Belle And Sebastian

Tigermilk

Tigermilk

 Label :     Jeepster 
 Sortie :    jeudi 06 juin 1996 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Que dire sur ce disque qui n'ait pas été dit ? Pas grand-chose: album de légende, album mythique, un temps objet de convoitise... Si vous connaissez nos orfèvres pop écossais vous connaissez sûrement l'histoire de ce disque: une sortie vinyle en 1996 à 1000 exemplaires devenue collector suite au succès (peu de temps après) de If You're Feeling Sinister. En 1999, une réédition permet de découvrir complètement ce bijou.
Les mélodies légères et les violons laissent envoler des chansons magiques, des mélodies parfaites concoctées exactement pour cette voix difficile à décrire: douce mais empreinte de lyrisme. Les saveurs du disque évoque parfois Nick Drake mais aussi les Smiths dans une œuvre qui sonne volontairement rétro, lorgnant vers les années 60.
L'ensemble est à écouter d'une traite, pas de chanson qui se détache particulièrement, rien à jeter non plus. L'écoute est enchanteresse et apaisante. Aussitôt écouté, aussitôt adopté.
Pour certains il forme une trilogie avec If You're Feeling Sinister et The Boy With The Arab Strap. Why not ? Celle des meilleurs albums du groupe sans doute.
Lequel est le meilleur ? Bien dur à dire, en tout cas les 3 se valent. Belle And Sebastian: un océan de douceur tout en retenue dans un monde de brute.


Très bon   16/20
par Mozz


 Moyenne 16.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 09 septembre 2005 à 21 h 06

Belle & Sebastian est un groupe étrange. Je me demande souvent pourquoi leurs albums ont intégré ma discothèque. Les 7 membres de ce groupe de Glasgow ne brillent par aucun génie ni par aucune une créativité particulière. Même la voix de Stuart Murdoch n'a rien d'exceptionnelle, elle est même un peu gentillette il faut le reconnaître. Mais c'est un fait, il y a une certaine alchimie chez ce groupe qui fait qu'il est l'un des rares groupes à concilier pop de qualité et succès relatif. Pourtant à la sortie de ce premier opus en 1996, Tigermilk n'a pas rencontré la reconnaissance qu'il a aujourd'hui.

Tigermilk c'est le genre d'album qui met de bonne humeur, que l'on se passe volontiers en voiture un jour de départ en week-end ou en vacances. C'est frais, c'est court et puis c'est tout. L'écoute de ce disque avec des morceaux tels que "The State I Am In", "Expectations", "She's Losing It" ou encore "I Could Be Dreaming", ne demande aucun effort d'écoute. C'est un disque (comme ceux qui lui succéderont) des plus accessibles. On notera toutefois cette tentative électro qu'est "Electronic Renaissance" et qui, je trouve, n'est pas du meilleur goût avec du bon gros synthé qui tache (dans la plus pure tradition des pires groupes des années 80). Pour le reste ce n'est que du bon.

A écouter, mais avec modération.
Très bon   16/20







Recherche avancée
En ligne
332 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...