Andrew Bird

Weather Systems

Weather Systems

 Label :     Fargo 
 Sortie :    lundi 09 février 2004 
 Format :  Album / CD   

Andrew Bird est décidément un oiseau rare. Oui je sais, le jeu de mot est facile ; mais en peu de temps, il vient de déposer 2 albums merveilleux sur nos platines : The Mysterious Production Of Eggs, et ce Weather Systems.

En écoutant cet album, on pense souvent a Jeff Buckley. Une chanson comme "First Song" atteint des sommets à la manière d'un "Lilac Wine", des guitares acoustiques, une voix fantastique, des harmonies impressionnantes ... Si la perfection est de ce monde, on en est sans doute pas très loin ici.
Andrew Bird, qui vient de Chicago, est de la lignée des grands artistes folk. Mais grâce à sa formation de violoniste (il en a d'ailleurs joué pour beaucoup d'autres artistes), et grâce à sa grande culture musicale, il arrive à créer un son qui évoque beaucoup de (grands) noms, mais qui est aussi très personnel. Il ne copie personne. On ressent de riches arômes folk, country, pop, voire classique.
Ses sifflements survolent de légères chansons, le violon ouvre les portes à des harmonies rares.

Cette musique est comme un monde pas très facile d'accès, où tous les repères et certitudes se brouillent.

Bienvenu dans le magnifique univers musical d' Andrew Bird. Découvrez-le, vous ne le regretterez certainement pas.


Intemporel ! ! !   20/20
par Mozz


 Moyenne 19.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 12 mars 2007 à 16 h 41

Disque franchement agréable, cotonneux, enveloppant, où se profile déjà un talent de songwriter hors du commun, qui prendra toute sa mesure sur l'album suivant (Andrew Bird And The Mysterious Production Of Eggs). Ce jeune américain cache derrière ses chansons une poésie mystérieuse que n'aurait pas renié Nick Drake, en nettement plus positive. Du coup même la texture vicieuse et la voix méchante de "I" sont contrecarrées par la douceur, la pureté des arrangements. Pas de grosse production ici, non... Juste des beaux sons, sans forcément rapport avec ce que le style exigerait. Au départ violoniste classique, Andrew Bird accompagne ses chansons de son instrument fétiche comme de nombreux autres les accompagneraient de leur guitare. D'où une utilisation très intéressante du pizzicatto (cordes pincées), renforçant l'aspect intimiste de ce beau petit ouvrage. Mélodies somptueuses, paroles légèrement tordues, voix très nette (certains esprits torves pourront la qualifier de trop propre), discrètes envolées expérimentales (on pense un peu à Sigur Ros vers la fin du disque), et un morceau complètement inclassable, "Weather Systems", qui se rapprocherait plutôt d'un récital classique. Et pourtant, jamais de surenchère, de grandiloquence. Juste un petit musicien très inventif, sans trop de moyens, qui arrive à créer des ambiances feutrées et apaisantes, avec guitare et orchestrations de poche. "Action/Adventure" est inoubliable, avec ses enchaînement couplets-refrain si évidents, son phrasé si lascif...
Autre instrument notable, le sifflement d'oiseau que le bonhomme reproduit à merveille. Mr Bird est dans son élément et le domine, sans chercher à s'imposer.
Perdu au beau milieu d'une nature sauvage qui nous souffle ses mots tendres et incompréhensibles dans le creux de l'oreille...
Chaudement recommandé.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
221 invités et 2 membres
X_Wazoo
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?