Fly Pan Am

N'Ecoutez Pas

N'Ecoutez Pas

 Label :     Constellation 
 Sortie :    mardi 07 septembre 2004 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Que penser vraiment de Fly Pan Am ?
Qu'il ne s'agit là que d'un groupe qui:

1_ Profite une fois de plus de toute la hype constituée autour de la nébuleuse Constellation ?
2_ Ne fait que piller dans tous les styles musicaux, autant le post-rock, que le krautrock (Can par exemple), ou la noise ?
3_ Se contente de présenter un joyeux bordel sonore sans franche inventivité ?


Et bien, comme le dit si bien le vieil adage: "La vérité est ailleurs".

N'Ecoutez Pas vient démontrer le talent de ce groupe (s'il en était encore besoin)... et de quelle manière ! Ce troisième opus du groupe est un véritable magma sonore bouillonant profitant de la première occasion venue pour se transformer en véritable déferlante d'électricité, de sauvagerie et d'étrangeté ambiante.
"Brulez Suivant, Suivante!" impose tout d'abord les bases d'un rock imprévisible, fougueux et formidablement construit. Fly Pan Am s'essaie dans le chant (en français), ou plutôt dans les soupirs et les cris, et enchante l'oreille grâce aux guitares tantôt claires et limpides, et tantôt saturées et mordantes.
N'Ecoutez Pas est capable de nous montrer un groupe inspiré, ayant ingurgité et réingurgité des sons, des riffs, des mélodies, des vociférations... que sais-je, les ayant parfaitement assimilés et se montrant capable de nous cracher un rock inégalé (inégalable ?) totalement neuf et novateur. "Autant Zig-Zag" en est l'iullustration parfaite. Autant noise que pop, autant post-rock que krautrock, autant expérimental que parfaitement convenu, "Autant Zig-Zag" est une pure merveille de onze minutes déroutante et passionnante, tout comme "Très Très "Rétro"", d'ailleurs.
La musique de Fly Pan Am est enflammée et complètement possédée. On passe d'épiques morceaux terriblement emballants et splendides de maîtrise à de coutes plages atmosphériques obsédantes et intrigantes. Ainsi, "Ex Eleveurs De Renards Argentés" et son intro à la Jackie O-Motherfucker interpelle tant par sa bizarrerie que par son décalage par rapport au reste de l'album. Chose quasi-identique avec "Buvez Nos Larmes de Metal" totalement décalé et intrigant encore une fois ou ce "..." ressassant encore et encore le nom du groupe jusqu'à s'installer insidieusement dans notre cerveau. Le Fly Pan Am, Le Fly Pan Am, Le Fly Pan Am Le Fly Pan Am Le Fly Pan Am Le Fly Pan Am le Fly Pan Am Le Fly Pan Am Le Fly Pan Am...



Et puis, quarante-huit minutes après avoir posé le disque sur sa platine, on ressort abasourdis, interloqués par tout ce fracas, cette puissance affichée et parfaitement assumée, véritable amas de sons imposants et étranges. Il en résulte une oeuvre dense et déroutante mais terriblement addictive.

"Mais papa, c'est quoi le Fly Pan Am ?
- Oui papa ! C'est quoi ?"

Allez savoir...


Exceptionnel ! !   19/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
222 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...