Laura Veirs

Carbon Glacier

Carbon Glacier

 Label :     Bella Union 
 Sortie :    lundi 22 mars 2004 
 Format :  Album / CD   

Il m'est difficile de ne pas être dithyrambique, tant cet album m'a véritablement bouleversé !
Jamais je n'aurais cru à un tel concentré d'émotions, une 'orgie de preuves' du talent extraordinaire de Laura Veirs.

Chaque chanson est gorgée de mélancolie, nimbée de tristesse et de poésie, sa voix se répercute dans tout le corps lorsqu'elle nous fait partager le frisson glacé de ses compositions.
Chaque titre est unique et vous terre un peu plus dans l'univers de cette artiste à la voix envoûtante. L'album est parfaitement équilibré, entre chants désespérés et désespérants ("Rapture", "Shadow Blues", "Lonely Angel Dust") qui vous plongent dans la mélancolie, et de véritables bijoux folk/country ("Ether Sings", "Wind Is Blowing Stars", "Anne Bonny Rag") qui enrobent un peu plus votre tête d'étoiles.

Ce disque est l'évidence même de l'éternelle touche féminine qui renverserait n'importe quelle brute épaisse de ses préjugés de heavy-métalleux. Ce disque est fabuleux, émouvant, bouleversant, unique, gigantesque... enfin bref, Laura... je t'aime.


Excellent !   18/20
par Charlie


  En écoute : https://lauraveirs.bandcamp.com/album/carbon-glacier


 Moyenne 16.67/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 16 octobre 2005 à 15 h 13

Laura Veirs a commencé la guitare à seulement 20ans. Il lui aura fallu peu de temps pour atteindre le sommet de cet art.

Carbon Glacier est une petite merveille de folk dépouillé, sans aucun superflu qui frappe tout de suite par son immense beauté. Porté par une voix pure et des arrangements impeccables, on assiste à une véritable prouesse venant d'une poète. Il y a de tout dans cet album : de la mélancolie, de la tristesse, de la sagesse. Si on trouve beaucoup de musicienne capable d'évoluer dans le folk il y en a bien peu qui savent faire des titres aussi délicats, aussi sublime tout simplement.
Du plus profond des mines de charbon au plus haut sommet des glaciers, ce disque s'écoute de la même façon, vous touche toujours autant. Ils sont rare ces disques. Vous l'aurez compris, je le classe très haut dans ma petite discothèque idéale.

Espérons pour elle, et pour nous par la même occasion, que l'état de grâce, nécessaire pour obtenir ce résultat, qu'elle à atteint se prolonge encore un bon moment.
Très bon   16/20



Posté le 18 avril 2006 à 11 h 12

Il n'est pas aisé de savoir d'où Laura Veirs tient son inspiration: de ses expériences dans le désert ou de son tardif apprentissage de la guitare (vers 20ans).
Dans Carbon Glacier, Laura Veirs explore les sillons d'une musique entre le folk, le country et le rock indie. Une musique plutôt vocale avec des voyelles bien découpées et des nombreuses modulations.
Sa voix est un peu enfantine notamment dans "Icebound Stream" qui est accompagnée d'un délicieux violon.
Cet album, que je préfère un peu à Year Of The Meteors, est un peu moins instrumental, la voix y est plus aiguë et plus découpée comme dans "Wind Blowing Stars".
Un album poétique (comme le suivant d'ailleurs) assez mélodieux, mais ravissant avec des textes contrastés qui va du mélancolique "Shadow Blues" à la mélodie entraînante "The Cloud Room" mais avec toujours ce rythme que je trouve captivant.
Ses chansons ont une face enfantine qu'elle met en valeur dans "Snow Coming" avec les voix d'enfants. En définitif, un album sensible que j'ai énormément apprécié touchant des sujets divers (justification dans "Chimeney Swipping Man", la musique dans "Ether Sing" et "Cloud Room") et usant de sons musicaux variés; "Blackened Anchor".
Très bon   16/20







Recherche avancée
En ligne
408 invités et 1 membre :
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...