Great Lake Swimmers

They Don't Make Them Like That Anymore

They Don't Make Them Like That Anymore

 Label :     Nettwerk 
 Sortie :    vendredi 24 novembre 2017 
 Format :  Maxi / Numérique   

Les Great Lake Swimmers semblent prendre goût aux EP ("extended play" in english dans le texte), ces formats courts qui permettent de placer des morceaux qui n'ont pas trouvé leur place sur un album ou bien encore des reprises. Après Swimming Away en 2016, voici donc They Don't Make Them Like That Anymore, sorti fin 2017. Composé comme son devancier de quatre titres, deux originaux et deux reprises, il peut aussi être considéré comme un "Holiday EP" et donc s'inscrire dans la grande tradition nord-américaine qui voit des artistes de tout horizon s'adonner aux chants de Noël. Et les deux reprises de cette parution des Great Lake s'inscrivent dans ce canon, nous y reviendrons.

Mais intéressons-nous d'abord aux deux originaux. "They Don't Make Them Like That Anymore", la chanson-titre, charrie l'habituelle douce mélancolie propre au groupe, idéalement soutenue par un violon qui illustre des paroles quelque peu nostalgiques sur la famille, sur ceux qui ne sont désormais plus présents et dont on essaie de faire perdurer la mémoire malgré le temps qui passe. Le morceau bénéficie en outre des belles harmonies de Julie Doiron. "Ink For A Star", où Tony Dekker évoque les souvenirs des hivers neigeux et froids de son enfance, construit une ambiance similaire, douce-amère, le violon s'alliant cette fois avantageusement à un piano du plus bel effet. "It Came Upon a Midnight Clear", le premier des "christmas carols", dénote dans le genre, ses paroles étant très sombres, évoquant la guerre, la souffrance du monde et appelant à la paix. Une batterie légère fait son apparition, donnant un certain allant au morceau, comme si elle essayait, par ses pulsations aériennes, de faire ressortir les bons sentiments inhérents à ce genre de chansons. Enfin, l'EP se conclut par son morceau le plus entraînant, "Bring a Torch, Jeanette, Isabella", qui se trouve être l'un des plus anciens "carols" connus, puisqu'il remonte en effet au XVIIe siècle et nous vient de France ("Un flambeau, Jeannette, Isabelle" pour le titre en français dans le texte). Sobre, simple et efficace, l'interprétation des Great Lake Swimmers fonctionne parfaitement et touche au cœur, confirmant de la même façon leur aisance à délivrer des formats courts captivants et de qualité. Et il n'y a aucune raison pour que cela cesse.


Très bon   16/20
par Poukram


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
157 invités et 1 membre :
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead