Great Lake Swimmers

The Legion Sessions

The Legion Sessions

 Label :     Nettwerk 
 Sortie :    septembre 2009 
 Format :  Mini Album / CD  Vinyle  Numérique   

Un peu de contexte d'abord. C'est important, le contexte. Enregistré en février 2009 dans un Royal Canadian Legion Pub (qui sont, semble-t-il, répandus au Canada) juste avant la sortie, à la toute fin du mois de mars 2009, de Lost Channels, leur quatrième album, et publié une première fois en numérique en septembre de la même année, puis en format physique de manière limitée lors du Record Store Day le 17 avril 2010, The Legion Sessions voit les Great Lake Swimmers s'essayer à la répétition live de la majeure partie de leur album déjà cité alors à venir. Cette répétition fut également diffusée sur une plateforme de partage de vidéos bien connue (et toujours disponible !).

Les Great Lake Swimmers sont donc ici pour tester leurs nouveaux morceaux, voir si l'alchimie prend lorsqu'ils les jouent tous ensemble. Et cela fonctionne plutôt bien, les titres sont déjà en place, que ce soient ceux plus rythmés ("Palmistry", "Pulling on a Line", "She Comes to Me in Dreams") ou ceux plus lents ("Concrete Heart", très belle "Stealing Tomorrow", dépouillée jusqu'à l'os, "New Light"), même si certaines compréhensibles imperfections sont perceptibles ("Still" manque un peu de pêche par rapport à la version de l'album). Seules "River's Edge" et "Unison Falling into Harmony", les deux dernières pistes de Lost Channels, manquent à l'appel (ainsi que l'instrumentale d'à peine une minute, "Singer Castle Bells"), sans doute pas suffisamment avancées dans leur composition pour être présentes ici. Malgré ces absences et une production évidemment moins élaborée que celle de leur disque alors à venir, The Legion Sessions est un témoignage intéressant qui nous montre un groupe au travail, en train d'apprivoiser, de s'approprier ses nouveaux morceaux, avec les hésitations que cela suppose, mais aussi avec des moments de réelle beauté. Même pas tout à fait finis et à polir à certains endroits, les titres ont de l'allure, ce que Lost Channels confirmera largement. Merci aux Great Lake de lever quelque peu le voile sur leur processus créatif et de nous faire entrer dans leur intimité, ce qui est assez rare pour être souligné et très appréciable au final.


Bon   15/20
par Poukram


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
125 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard