Goldfrapp

Silver Eye

Silver Eye

 Label :     Mute 
 Sortie :    vendredi 31 mars 2017 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Dix sept ans déjà que Goldfrapp nous a offert Felt Mountain. Dix sept années pendant lesquelles Will & Alison n'ont cessé de nous surprendre, de nous prendre à contre pied, ne serait ce qu'avec le génial Black Cherry en 2002. Ils donnent l'impression de faire ce qu'ils veulent, quand ils veulent.
Le dernier album en date, Tales Of Us, nous contait des petites histoires, sombres & mélancoliques, tout le monde y voyait un retour aux premières amours du groupes, avec ces ambiances cinématographiques. Qu'à cela ne tienne, quatre années se sont écoulées, et revoilà le Goldfrapp dansant, martial & froid.

Je vous vois frémir à la lecture de ces trois mots, mais je vais vous rassurer tout de suite. Non, Ils ne se sont pas mis à la NewWave. Enfin pas complétement. Oui, c'est vrai, on retrouve des sonorités typiques de cette époque bénie que furent les 80's, mais dans un habillage typiquement Goldfrappien. Avec pour ambition commune de faire un album électro, ils ne voulaient pas non plus reproduire Black Cherry et son côté club, mais plutôt poser sur bandes une certaine obsession pour le côté déviant de la rythmique, celle qui conduit doucement à la transe, à la possession. Variant les plaisirs, du très frontal "Anymore" en ouverture au vaporeux "Tigerman", le duo explore les multiples facettes de la rythmique électronique, ils expérimentent, testent, sans aucune barrière. La beauté immédiate de "Faux Suede Drifter", le surprenant "Zodiac Black", "Everything Is Never Enough" lorgnant vers une sorte de krautrock à grand renfort de flanger, ce Silver Eyes se vit comme un voyage, une épopée intime racontée par le biais de la vision d'Alison & Will, une certaine image de leur création musicale en 2017. Une étape de plus dans leur recherche sans fin, une sorte de quête du graal musical, dans laquelle le voyage en lui même compte bien plus que sa finalité. Comme l'atteste le dernier titre "Ocean", à voir comme des points de suspension plutôt qu'un point final.

Ce nouvel album de Goldfrapp est on ne peut plus réussi. De par les thèmes abordés, la manière de les mettre en musique, la voix parfaite d'Alison, cette science de la construction des morceaux jamais démentie depuis bientôt vingt ans, et toujours cette surprise, ce sentiment de ne jamais savoir où le groupe va nous emmener, la seule certitude qui perdure d'album en album, c'est qu'on les suivra les yeux fermés.


Excellent !   18/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
141 invités et 3 membres
Pab
Vamos
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?