Isis

Hamburg - Allemagne [Molotow] - jeudi 05 mai 2005

 Isis
Hier soir, le Molotow s'est transformé en antichambre d'hopital psychiatrique.
Trois groupes : LOGH, JESU, et ISIS.

Logh: pop scandinave, élégante épurée, d'une noirceur insondable, invitation au désespoir, tantôt rageur et révolté tantôt résigné, pas loin de The For Carnation. Un set court mais très dense, et chargé émotionellement ... sous le charme. Première salve de coups de massue, on en sort destabilisé (et dégouté des grattes alignées par le leader). Première baffe, sanglante, la soirée aurait pu s'arrêter là ...

JESU : Nouveau projet de Justin Broadrick, leader de Godflesh. On change de son ... Tout devient apocalyptique, le son est d'une puissance effarante, Broadrick nous assène des accords taquinant les infra basses sur lit de drones envoyés par son I book.
Les batteur et bassiste soutiennent cette marche mortuaire de manière implacable. Je ferme les yeux, enlève les ear plugs, et subit avec un plaisir certain cette torture, comme si la douleur trainait de force dans un voyage infernal. 40 minutes plus tard c'est fini, j'ai l'impression que seulement cinq se sont écoulées. Meurtri, mis à nu, ébété, je digère ... La soirée aurait pu s'arrêter là.
J' avais entendu dire beaucoup de bien de JESU mais là, baffe monstrueuse !

C'est donc véritablement à bout de nerfs que le public accueille ISIS, dans una acclamation trahissant une certaine crainte ... Moi sceptique, je ne vois pas très bien comment ils pourraient faire mieux que leurs prédécesseurs, tant la performance de Broadrick avait été époustouflante ... et traumatisante.

ISIS : Déèsse égyptienne, femme d'Osiris Dieu du royaume la Mort ... qui ce soir, nous a envoyé ces messagers pour délivrer son message.
Là j'avoue ne pas savoir quoi dire. Je n'entends plus mais je ressens : des cris, des pleurs, un panorama de l'Enfer se déroule. Tout le monde secoue la tête ... pour mieux s'incliner devant ces anges de l'Apocalypse, qui font sonner leurs trompettes de la Mort, et nous envoient une ode à la désolation. Toute la tension et le désespoir de cette musique venue d'ailleurs deviennent palpables matériels, m'empoisonnent ... Je me perds dans des hallucinations, mes angoisses remontent. Je deviens fou, je le sens, je sens bien que je deviens complètement dingue.
Je sais bien que tout cela est très personnel, mais j'ai vraiment senti quelque chose de primordial, d'essentiel, dans cette musique. Elle n'est pas faite pour être entendue, mais devient une exprérience physique insoutenable ... J'en ai marre, je suis épuisé et je reste ... avec ce plaisir vicieux de me voir en pleine décomposition.

Puis plus rien, le silence devient à son tour violent. Je sors, crétin, la gorge nouée, au bord des larmes.
JAMAIS un concert ne m'aura autant bouleversé ... jamais ... GY!BE, Mogwai ... non jamais.

Intemporel ? ... Non ce n'était qu'un instant ! Trois heures de folie macabre ! Mais le choc fut tel que je ne peux mettre que 20/20.


Intemporel ! ! !   20/20
par Lolive


  Photo par Lolive.


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
158 invités et 3 membres
Climbatize
X_Wazoo
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard