Morcheeba

Lille [Zenith Arena] - vendredi 15 avril 2011

On l'avait secrètement espéré, c'est finalement arrivé. Près de sept ans après son départ du groupe, Skye Edwards réintégrait Morcheeba au grand soulagement des fans. Il faut dire que malgré deux albums très honnêtes, les frères Godfrey n'étaient jamais parvenus à trouver LA remplaçante. L'album Blood Like Lemonade sorti rapidement après, s'avérait plaisant mais paraissait surtout un bon prétexte à Morcheeba pour partir en tournée avec sa nouvelle/ancienne chanteuse.

De retour d'Amérique du Sud, les anglais posaient leurs bagages à Lille en tant que tête d'affiche de cette soirée des Paradis Artificiels. Une transition probablement difficile à cause du changement de climat mais il faut avouer que le public nordiste n'apportera pas non plus beaucoup de chaleur au groupe. La majorité était venue, semble t-il, pour Aaron et s'est contentée d'observer passivement la prestation de Skye Edwards et sa bande. Certains quitteront même la salle avant la fin du concert.
Et c'est bien dommage car la performance ne fut pas désagréable, loin s'en faut. Dès le premier titre, le classique "The Sea", on se demande presque comment Morcheeba a pu continuer à exister sans Skye. La "panthère" n'a rien perdu de sa superbe et avec elle, ce n'est définitivement plus le même groupe. Tout juste passera t-elle un peu à côté sur "Otherwise", mais rien de bien grave ceci dit.
Sans surprise, le set fera l'impasse totale sur les albums composés en l'absence de Skye. Les anglais iront d'ailleurs à l'essentiel en ne jouant quasiment que des singles, ce qui, malheureusement, ne suffira pas à enflammer la foule. Cette dernière se contentera de reprendre timidement l'air de "Blindfold". Il faut dire que si les membres de Morcheeba ont un tas de qualités, ils ne sont en revanche pas des "entertainers". Skye se contente de quelques évasifs "merci" et de nous dire qu'elle a fait elle-même la robe rouge qu'elle porte. De son côté, Ross Godfrey (qui a commencé la soirée à l'eau avant de bien vite se rabattre sur la bière) présente avec un peu d'humour les chansons, ou lance son habituel "I hope you have a good time"...
On pourra également reprocher au combo des versions peu trop "propres" de leurs chansons. Un peu de folie aurait peut-être aidé la foule à s'emballer un peu. Les seules surprises de la soirée viendront finalement par l'interprétation de deux reprises. "Coming Into Los Angeles" d'abord, emprunté à Arlo Guthrie dans une version énergique fort plaisante mais dont la dynamique se verra stoppée net par "Slow Down" juste derrière. Puis une étonnante version a cappella du standard de Jimmy Cliff "I Can See Clear Now", qui servira d'intro à l'habituel final "Rome Wasn't Built In A Day".

Les dernières tournées avaient semblé assez "bricolées", avec de nombreux changements (plus ou moins heureux) de chanteuses. Mais avec le retour de son unique et véritable voix, Morcheeba a retrouvé un second souffle et la différence se sent. Mais une fois passée la joie de retrouver Skye, il faut reconnaitre que ce concert lillois aura semblé un peu trop lisse et gentil pour conquérir un public plutôt mou et endormi. Il n'en reste pas moins que le concert fut réellement agréable avec quelques titres qui sont de véritables classiques désormais. On aurait juste aimé être davantage envoûté et emporté, mais au lieu de cela, ce fut juste un bon concert en pilotage automatique.


Bon   15/20
par Billyjoe


  Setlist :
The Sea
Friction
Otherwise
Never An Easy Way
Even Though
Part Of The Process
Blood Like Lemonade
Coming Into Los Angeles
Slow Down
Crimson
Trigger Hippy
Blindfold
I Can See Clear Now [Skye A Cappella]
Rome Wasn't Built In A Day


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
98 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?