Ian Brown

Paris [Le Bataclan] - samedi 19 avril 2008

Enfin!
Enfin Mister Brown se décide à donner un concert à Paris! Car depuis le split des Stone Roses, Ian qui a pourtant joué un peu partout dans le monde, n'a encore jamais fait de date en France en solo. Et l'on peut supposer qu'il ne repassera pas de sitôt car le Bataclan est très peu rempli ce soir ; l'un des artistes les plus respectés outre manche étant quasi inconnu de la jeune génération par chez nous, et le public semble être constitué en bonne partie par des adorateurs des Stones Roses et des quelques rares personnes qui suivent sa carrière solo.
Dès son entrée en scène la prestance et le charisme de Ian Brown font mouche, il conserve toujours sa légendaire nonchalance, son jeu de scène particulier qui ressemble autant à de la danse qu'à du footing et ses mouvements de bras qui attisent l'audience à la manière d'un MC. Il débute avec des titres de son dernier album pas réellement palpitants et c'est avec " Sister Rose " que le show va décoller et le public commencer à bouger. Si il est réputé pour ses piètres performances vocales et son chant parfois faux, on constate ce soir qu'il tient pourtant bien la route et que sa voix jamais forcée reste toujours aussi unique. Entre chaque titre il lâche quelques cris, blague mais son accent mancunien est tel que je ne comprends pas un mot de ce qu'il raconte, si ce n'est lorsqu'il prononce le nom " Stone Roses ", avant que ne surgissent les premières notes de " Waterfall" . Là c'est le coup de massue, le public rentre en transe. Il joue ensuite quelques classiques de son répertoire solo, puis débute son rappel avec l'hymne " I wanna Be Adored ", puis " I Am The Resurection " dans sa version longue qu‘il termine en prenant les baguettes pour venir jouer aux côtés de son percussionniste. On ne retrouve certes pas le jeu guitare de John Squire et le groove de Mani et Reni mais la prestation de ses musiciens est bluffante, et l'on a vraiment l'impression de vivre l'exaltation que devait procurer un concert des Roses à la fin des années 80. Le public est remuant, débordant d'enthousiasme et d'excitation, Ian semble également avoir pris beaucoup de plaisir à jouer à Paris ce soir.

Impossible d'émettre une appréciation objective de la prestation, mais compte tenu de son aspect événementiel, elle restera pour moi intemporelle.


Intemporel ! ! !   20/20
par Sonicjulio


 Moyenne 20.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 11 juin 2008 à 11 h 50

J'avais une impression mitigée de Ian Brown, l'ayant vu en 1994 (Tournée Stone Roses du deuxième album) au Transbordeur juste après le départ de Reni. Concert très tendu et guitare saturée qui gachait une grosse partie du plaisir...

14 ans après, les conditions sont complètement différentes, Ian Brown en pleine forme nous delivre un concert exceptionnel. Avec quelques morceaux de chauffe, le concert décolle avec "Sister Rose" et se termine en apothéose avec les morceaux des Roses.

Quand les premières notes de "Waterfall" sonnent, on a vraiment l'impression de se retrouver près de 20 ans en arrière dans la période pré-Madchester... émotions énormes !! Ian Brown nous achève avec "I Wanna Be Adored" et "I Am The Resurrection"... Il terminera avec un "F.E.A.R." qui symbolise bien le lien entre le travail exceptionnel de Ian Brown aussi bien au sein des Stone Roses qu'en solo.

Merci Ian !
Intemporel ! ! !   20/20





Recherche avancée
En ligne
110 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :