Paradise Lost

Symbol Of Life

Symbol Of Life

 Label :     Supersonic 
 Sortie :    lundi 21 octobre 2002 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

"Isolate" vient juste de faire entendre ses premières mesures et bim ! Dans ta face ! La putain de grosse EBM façon école allemande ! Beat puissant, synthés lancinants typiques, guitares qui ne s'en laissent plus conter, chant enlevé, c'est du très lourd pour Symbol of Life qui, plus que jamais, fait la jonction entre le passé métallique et le présent synthétique.
L'efficacité parfaite de ce premier morceau n'est pas le fameux arbre qui cache la forêt. Paradise Lost a bel et bien retrouvé toute sa force, ses couilles pourrait-on même dire pour peu que l'on ait trouvé les albums précédents trop mièvres. Sans mentir, "Erased" est au niveau des ténors actuels de l'Electro Métal et ses variations de tempos, avec piano et chant féminin, démontrent que la formation a un regain d'inspiration qui, sans le qualifier d'inespéré, fait un bien fou tant la qualité est là, avec enfin une production à la hauteur.
Sincèrement, alors que je n'attendais plus vraiment d'évolution majeure dans la carrière des Anglais, ce Symbol of Life me fout la branlée. La hargne des vocaux, toujours doublés d'une qualité d'écriture indéniable des lignes de chant, les riffs assassins de la paire Mackintoch – Aedy, le jeu de batterie hyper percutant de Lee Moris, les arrangements aliénants, absolument tout contribue à faire de cet album le meilleur de la seconde vie de Paradise Lost.
On ajoute à la qualité musicale la beauté de l'artwork voire, et surtout, l'absence totale de baisse de niveau pour affirmer haut et fort que Symbol of Life est incontournable pour tous les amateurs d'Electro Métal bien costaud. Je ne m'y attendais pas...


Excellent !   18/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
158 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...