Paradise Lost

Shades Of God

Shades Of God

 Label :     Music For Nations 
 Sortie :    mardi 14 juillet 1992 
 Format :  Album / CD   

Plus les années 90 avancent et plus Paradise Lost développe son style. On aurait pu croire que la voie empruntée sur Gothic était durable tant elle se démarquait de la concurrence, il n'en est rien : les mecs reviennent au Métal mais encore avec une approche différente. C'est-à-dire que l'on retrouve des compositions focalisées sur les guitares et les riffs, celui de "Mortal Watch The Day" me faisant d'ailleurs penser à "Fade To Black" de Metallica, suppression des claviers et des voix féminines donc, mais c'est surtout le travail d'écriture qui est faramineux sur ce Shades Of God. Du fait de l'augmentation de la durée moyenne des titres (quatre sont à plus de sept minutes) et donc de l'album, les musiciens prennent le temps de développer les aspects les plus techniques de leur musique en complexifiant les parties de guitares, tant au niveau des riffs que des solos, en laissant enfin respirer la basse mais surtout en écrivant des mélodies vocales imparables avec chœurs et refrains proches de la perfection. La voix d'ailleurs est sans doute l'élément qui a le plus évolué : grave et emphatique, elle impose Nick Holmes comme l'un des grands vocalistes du Métal. Paradise Lost écrit même ce que l'on pourrait considérer comme son premier tube : "As I Die", depuis devenu un classique.
Exemplaire dans sa structure, innovant dans sa vision musicale, ambitieux dans son propos et accessible au plus grand nombre sans pour autant avoir fait des concessions, Shades of God est à mon goût le premier grand album des Anglais. Il ouvre une voie royale à Icon et Draconian Times.


Parfait   17/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
121 invités et 1 membre :
Vamos
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?