Mazes

A Thousand Heys

A Thousand Heys

 Label :     FatCat 
 Sortie :    lundi 11 avril 2011 
 Format :  Album / CD   

Que se passe t-il pour les rock indé des années 2010 et plus, et de manière générique, que se passe t-il pour le rock dans ces mêmes années ? La majorité de cette jeunesse a déposé les guitares au profit de synthé relous et autres artefacts à la Duran Duran qui font gerber les oreilles sous prétexte de fusion électro. Electro-pop, électro-rock, electro-rap, n'y a t-il pas quelque chose qui ne me rappelle pas la dance roumaine des 90's. Alors oui, on me présente les faux crades Black Keys ou les trop sages MGMT, et sans grand enthousiasme, je me dis que bon, il faut s'y faire, c'est ce qu'on aura de plus vivant cette année dans le domaine de la pop à guitares.
Dans cette optique, je découvre Mazes, un groupe anglais encore bien inconnu du grand public. Aidés par un clip dément mi-dessin animé mi-réalité, et des singles percutant, je me dis que peut-être il y a moyen de trouver ici une petite perle british comme ça fait longtemps qu'on en cherche.
Mazes produit une pop d'un simplisme élémentaire, ce qui suffit déjà à me plaire... Mais aussi le son. Le son est assez rugueux, bricolé, fait main, on sent (enfin!) un peu une autre pâte que le rock FM de Black Keys. De ces singles percutant donc, il y a d'abord "Most Days" et son fameux clip. Moins de deux minutes de musiques, un riff qui débute comme du bon Dinosaur Jr. et une voix à la con, le genre qui fait sourire parce qu'elle vous rappelle un ex un peu débile-rigolo (pour peu qu'on soit sorti avec des garçons, bien sûr). Ici pas de fioritures, une structure basique et hop, la parfaite pop-song. Et ce n'est pas le second single "Summer Hits" qui porte foutrement bien son nom qui viendra contredire la théorie tant la formule est la même. La ligne de basse est tellement simple qu'elle aurait fait rougir DeeDee Ramone lui même. L'album lui, d'une durée d'une demi-heure, ne laisse pas vraiment le temps de se répéter. Tout va bien alors.

En dehors de ces morceaux à l'énergie enfantine et pas très recherchée qui n'apporte que de la coolitude, on découvre aussi chez Mazes le talent de second hit. Un second hit qu'est-ce que c'est allez-vous me demandez accrochés à mes jupons, et bien je vais vous le dire. Un second hit, c'est ce genre de morceaux qui ont le potentiel d'être des singles mais qui n'en sont pas, ce sont ces morceaux qu'un jour, sans aucune raison on redécouvre et on ne peut s'empêcher de les chantonner sous la douche. Ce sont toutes ces B-sides, ces musiques de fin de CD qu'on zappe un peu trop vite... Et bien Mazes, groupe spontané au demeurant dispose quand la grosse débandade de pop bonbon est fini, de réelles capacités d'écriture, comme le montre le très bon "Boxing Clever" que je ne serais que trop vous conseiller. Oh, ils ne révolutionneront pas le monde de la musique assurément, mais ça en fait un groupe intéressant qui peut se révéler être cet acteur sympa qui, sans que l'on suive sa carrière au film près, est toujours le bienvenu quand on le revoit dans telle ou telle production indépendante.

Alors oui, quand on prend ses guitares genre "vas-y viens Jimmy on s'en fout on va faire du rock putain" que vous avez un goût évident pour les rengaines et les musiques de moins de 2 minutes parfois, on ne peut s'empêcher de vous affilier à une certaine vague de teenage rock. Mais bon, au fond, le mouvement punk en était rempli, des Ramones au Vaselines. Les Mazes n'ont pas cette prétention dans le mythique, c'est un groupe comme on aimerait en avoir plus. Entourés de vrais bons groupes de leur génération, je ne les aurais sans doute pas remarqués mais au royaume des aveugles les borgnes sont Rois.
Je n'irai jamais donner mon corps à Mazes non plus, mais j'aimerais qu'il y ait plus de groupes comme ça, qu'on aimerait écouter à la télé l'aprem, quand on galère sur le canapé. On n'a pas toujours envie de s'enfiler des chef-d'oeuvres, parfois on fait juste un groupe cool. A Thousand Heys c'est comme retirer un coup avec un ex. On connait déjà les mélodies, le rythme, on sait quelle partie on va aimer avant même de commencer et évidemment il y aura toujours mieux et on repassera à autre chose dans une semaine, mais allez, on se fout du futur proche : ça fait quand même bien plaisir.


Bon   15/20
par Damned!


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
146 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused