Ryan Adams

Cardinology

Cardinology

 Label :     Lost Highway 
 Sortie :    mardi 28 octobre 2008 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Son précédent album avait montré un Ryan Adams libéré de toutes ses addictions sales et qui l'avaient conduit dans une stupide mégalomanie et diarrhée créative rendant ses disques de moins en moins inspirés et intéressants. Mais après une pause correcte, Adams est revenu à un niveau très acceptable en se faisant simplement plaisir. Easy Tiger était un album joyeux et très correct. Il dessinait en plus des pistes intéressantes sur le futur de Ryan Adams. Allait-il continuer vers un retour au son de Gold ? continuerait-il à donner leur place aux Cardinals de la même façon ?
Cardinology livre ces réponses.
Le titre déjà. Dédié au groupe en lui-même comme un cadeau à ceux qui accompagnent Adams depuis déjà 3 ans. De même, la composition est bien plus commune que sur tous les ensembles d'Adams et la participation des membres se fait entendre d'autant plus que leur implication dans les morceaux est totale. Choeurs sur "Magick", solis divers comme sur "Go Easy" ...

Et le son alors ? Le son est étonnant. Non pas qu'il soit surprenant d'entendre Adams se porter vers des touches plus rock, mais surtout d'avoir une production aussi parfaite. Très lisse diront certains, géniale pour d'autres, je trouve que la production est parfaitement adaptée et met en relief l'ensemble des qualités des morceaux. Mais très loin de n'être là que pour en cacher les imperfections. Car Adams livre un album particulièrement bien composé, simple et direct, mais lumineux et brillant. Les mélodies sont particulièrement aiguisées et efficaces, à l'instar de celle de Natural Ghost.
Evolution au final plutôt logique, cet album réussit à dépasser son prédécesseur sur tous les points. Les morceaux plus poignants sont d'une beauté parfois à couper le souffle ("Stop", "Cobwebs") tandis que les rocks purs sont de l'acabit du déjà célèbre "Halloweenhead". La hargne déployée dans "Magick" par Adams dépasse tout ce qu'il a pu faire jusqu'alors. Adams n'a jamais été aussi impliqué dans le chant que sur ce disque et le groupe est parfaitement en place, permettant une démonstration d'efficacité et de puissance ou de tendresse selon les pistes.

Les paroles sont simples aussi, comme la musique. Anthémiques au possible, avec des lignes de chants originales et parfaitement montées. Si en soit l'album ne révolutionne pas le paysage et reste en deçà des deux chef d'oeuvre du chanteur, Cardinology demeure un pur bonheur où l'on retrouve enfin le Adams perdu depuis quelques années. Sérénité retrouvée qui ne durera cependant pas longtemps, cet album pouvant être considéré comme le testament du groupe. Mais Adams repartira vers d'autres horizons plus ou moins heureux en solo.


Excellent !   18/20
par Bona


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
217 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :