Rodolphe Burger

Welche - On N'Est Pas Indiens C'est Dommage

Welche - On N'Est Pas Indiens C'est Dommage

 Label :     Ici D'Ailleurs 
 Sortie :    2000 
 Format :  Album / CD   

Et si à cause d'un disque on se décidait de bifurquer, de quitter l'autoroute? Si on allait faire un tour dans la région du père Burger, Rodolphe de prénom, tout en croisant des gens sympathiques ? Car il y a comme l'écho d'un appel à la vue de la pochette : une masse dense d'arbres épineux et feuillus caressée à la cime par le soleil. Au dos, une vue donne sur une verte vallée ensoleillée et légèrement brumeuse. On prend. On déballe. On écoute. On est attiré.

On pénètre alors par le Val D'Argent, où la Lièpvrette trace une frontière naturelle avec la langue welche dans les Vosges alsacienne, pour cinq titres mixés entre le terroir environnant et les influences de l'ancien frontman de Kat Onoma. Une discussion prend place à l'accent bien prononcée et samplée d'un habitant rieur, pour ouvrir avec "C'est Dans La Vallée", une version remaniée de "Moonshiner". Chanson autrefois reprise par Bob Dylan, Rodolphe Burger la chauffe par une bonne guitare rock toute aussi joviale que tendue et aérienne. On passe chez "Tante Elisabeth" et son beau cerisier chanté en welche qui, nous y venons, est une langue romane menée à disparaître (la transmet-on encore aujourd'hui ?) parlée par des habitants de quelques vallées des alentours. C'est une habitante de Labaroche qui interprète la chanson à la cadence étourdissante d'une hirondelle, éclaboussée par les boucles d'une rivière qui poursuit son cours avec "Zo Love", litanie écrite par Olivier Cadiot et interprété également la même langue.

"Try To Understand", est une reprise apaisée du splendide "The Trap" de Kat Onoma, où la voix de Rodolphe Burger et celle de Jack Spicer dans une lecture de "Billy The Kid" datant des années 50 se croisent. La rivière revient pour un dernier titre planant, échantillonnant sitar, chants Navajo, une séance de traduction et les voix des gens alors rencontrés. C'est une autre habitante qui ponctuera définitivement par une réplique qui donne le titre de l'album issu d'une performance créée au festival Babel à Strasbourg en 1999.

En somme des cinq étapes traversées, cet album offre un chatoyant panorama!


Sympa   14/20
par Pascha


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
218 invités et 1 membre :
Toitouvrant
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :