Soulwax

Much Against Everyone's Advice

Much Against Everyone's Advice

 Label :     Almo Sounds 
 Sortie :    mars 1999 
 Format :  Album / CD   

Aujourd'hui plus connus sous le patronyme de 2 Many DJ's, les belges de Soulwax ont sorti en cet an de grâce 1999 un produit hybride à mi-chemin entre dance et rock. Effectivement, c'est avec grande habileté que nos deux compères mêlent samples, beats électroniques avec des instruments principalement destinés aux rockers et aux formations classiques. Il n'y a rien a dire. Le produit fini est d'une propreté qui ferait palir de jalousie un grand black musculeux avec un anneau dans l'oreille. "Conversation Intercom" ouvre les festivités. Le refrain est entêtant, une slide guitare à la Ben Harper en guise de background. La recette est la même pour "Saturday". On chante, ces morceaux paraissent calibrés pour les dancefloors.
"When Logics Die" est une ballade pour cordes et piano, c'est tout simplement beau, on se réfugie sur son petit nuage. Stéreotypé peut être, mais diablement efficace. On pense à dEUS et son mémorable "Under The Sea", on commence à aimer diablement la Belgique. "Much Against Everyone's Advice" est rageuse. Quelle audace ! Oser coupler de l'electro a des riffs grunge tout crocs dehors ! "Proverbial Pants" fait immédiatement penser à une ballade issue du "Freak Show" de Silverchair, les violons et la voix étant assez similaires ; touchant a nouveau, les arrangements sont magnifiques.
"Too Many DJ's" et son intro ‘human beat box' déferle puissamment sur nos pauvres scalps, on attend encore plus, mais le contraste est saisissant. Le pont est d'une douceur enfantine. "Temptingly Yours" nous renvoie sur notre nuage. Le chant est maitrisé à la perfection, la rage expulsée machoires serrées dégage une émotion décuplée.
"My Cruel Joke" est la mention spéciale de l'album tant cette chanson est réussie, le chant est partagé avec Tracy Bonham, la fille du plus grand batteur de tous les temps (souvenez vous... "Mother Mother"), dispensant son cynisme et sa voix de sirène. Et arrive la fin du morceau. L'explosion est d'une puissance atomique. On peut sentir le souffle de la guitare, l'ampli saigne.
"Alors ?" me direz vous. Cet album mérite donc la note de l'excellence. Personnellement je ne pense pas.
Il est vrai que j'en ressors toujours profondement bouleversé. En fin de compte cet album ne respire pas la gaité malgré les ingrédients qu'il utilise.
Il est vrai que la maîtrise est immense et que chaque chanson possède quelque chose d'unique.
Mais chaque morceau possède également des gimmicks assez similaires aux autres. C'est peut être là qu'il y a problème.
N'empêche que l'on passe un sacré bon moment et que la power pop de Soulwax a apporté quelque chose de fondamentalement nouveau.


Très bon   16/20
par Oneair


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
256 invités et 3 membres
X_Wazoo
Blackcondorguy
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?