Scout Niblett

Sweet Heart Fever

Sweet Heart Fever

 Label :     Secretly Canadian 
 Sortie :    2001 
 Format :  Album / CD   

On a toujours un peu l'impression d'entrer par effraction dans un disque de Scout Niblett. Dans celui-ci particulièrement tant l'intimité montrée dès le premier titre, "So Much Love To Do", est intense. Les chansons y naviguent dans le plus simple appareil, qu'il s'agisse de ballades crève-cœur, de rock possédé, ou de fables-blagues. Que penser en effet du refrain de "Big Bad Man" : "I'm gonna cook you some real food". La voix alterne donc le chaud, très chaud et le froid très froid. Le titre ne pourrait être mieux choisi car c'est effectivement une musique enfiévrée au possible, qui, tout en restant toujours basique, (on chercherait en vain l'expérimentation ici) n'est jamais linéaire ni ennuyeuse.
Ce disque est aussi l'espace d'expression d'une vraie femme, toujours précieuse dans un monde musical où entre machisme et cliché, les filles devraient soit se conformer au modèle masculin et se transformer en viragos hard rock, soit sussurer et se déguiser en fantasme. Niblett, elle ne mange pas de ce pain-là, elle se montre entière, dans une honneteté parfois brutale, parfois désarmante et toujours enchanteresse. Sans effet de manche ni affectation, elle s'impose disque après disque, comme une grande dame de la musique.


Excellent !   18/20
par To7


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
171 invités et 1 membre :
Jekyll
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard