Scout Niblett

Bruxelles - Belgique [Chapelle De Boondael (Dictapop)] - mercredi 30 mai 2007

J'arrive à la Chapelle de Boondael, sans grande conviction. Je connaissais Scout Niblett par ses albums, sympas dans l'ensemble mais trop inégaux, contenant chacun d'eux de véritables perles mais aussi de nombreux morceaux sans grand intérêt. J'étais en outre déçu de ne pas avoir réalisé plus tôt que ce jour là jouait également Red Sparrowes à Bruges.

Après deux premières parties peu convaincantes assurées par Lapin Machin et François Virot, tendant à confirmer le peu d'attente que j'avais pour ce concert en venant, dame Niblett fait son arrivée sur scène, dans un accoutrement disons assez particulier (mention spéciale pour la veste orange de chantier!).

Elle commence le premier morceau seule accompagnée de sa guitare. Le son est bon, la demoiselle chante, crie et joue de manière particulièrement nuancée, faisant passer beaucoup d'émotions à travers ses morceaux (le duo guitare Fender Jaguar + ampli Fender Tweed sonne à merveille...). On pense tout de suite aux premiers Cat Power, ou encore à Shannon Wright, ce qui est tout à son honneur car tout en gardant ces influences Scout Niblett évolue dans un style très personnel, tant au niveau de la voix que des compositions.

A l'arrivée (timide) de son acolyte batteur, on se doute que les morceaux suivants vont prendre une tournure plus rock. Et on a pas été déçus! Il frappe juste et fort, avec un jeu très basique mais terriblement efficace, conférant aux morceaux une puissance et une rage phénoménale. Ca fait mal aux oreilles, mais c'est tellement libérateur qu'on en redemande!

Après un concert d'une rare intensité alternant entre calme et tempête, la demoiselle s'éclipse, en chuchotant un timide "merci", sous un torrent d'applaudissements, qui ne cessera qu'à la réapparition de cette dernière. Le public, bien que peu nombreux (à vue de nez environ 150 personnes), dégage un volume sonore impressionnant, tant tout le monde est conquis par le déluge émotionnel auquel on vient d'assister.

Encore un morceau sublime, et miss Niblett quitte à nouveau la scène. Nous parvenons à la rappeler à nouveau, après un temps plus long cette fois-ci. Personne ici n'a l'intention d'en rester là! Scout demande une bière au public, et demande si quelqu'un a des questions à lui poser. Aucune question réellement intéressante ne ressortant, la demoiselle enchaîne une nouvelle fois sur quelques morceaux seule à la guitare. Magnifiques une fois de plus, inutile de le préciser...

Les lumières de la salle se rallument, nous laissant abasourdis, pleinement satisfaits, vidés. La réalité est bien terne... Je n'aurais voulu rater ce concert sous aucun prétexte !


Exceptionnel ! !   19/20
par Ricothetroll


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
180 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches