Scout Niblett

Nantes [L'Olympic] - lundi 26 mai 2008

Scout Niblett en première partie de Shipping News... en voilà une affiche alléchante ! Peu de monde pourtant devant l'entrée, et donc peu de monde dans la salle. La jeune femme arrive, un bon prétexte pour se rapprocher. On remarque tout de suite la guitare vintage, et l'on s'attend donc à un son particulier.

Elle commencera le début du set seule, guitare en main, pour une chanson tout en douceur mais déjà avec son air torturé et sa voix si particulière, la partie guitare peu énergique, quelques accords suffisent pour laisser le spectateur appréhender tranquillement son univers. Son batteur arrive ensuite, le contraste est saississant lorsqu'elle joue la seconde chanson "Good To Me" issue de l'avant dernier album Kidnapped By Neptune, le riff nous décolle carrément les oreilles ! Le niveau de décibels est monté d'un cran. La guitare a un son sale, comme un hymne au grunge. Il y a plus de monde qu'au début, preuve que Scout Niblett intéresse les gens. Elle fait encore redescendre la tension avec une chanson plus calme, le chaud et froid, un procédé dont elle usera pendant ce concert. Et on remonte le son ! Encore plus d'électricité pour "Kidnapped By Neptune" de la rage sur la guitare mais la dame n'en laisse rien paraître. Scout Niblett revient au dernier album avec "Hide & Seek", une chanson au début calme en apparence mais on sent le malaise exprimé, la tension monte, la guitare aussi, le batteur embraye, les décibels et le rock reviennent. La voix déchirée de Scout passe à travers ce son toujours dans un aspect grunge. Un passage encore rock suit, la grosse caisse fait vibrer la salle, la batterie est très bien rendue. Puis d'un coup elle revient encore à une ancienne chanson, "Hot To Death", la voix habitée est encore là, la chanson monte, ce chaud et froid toujours présent, cette fois à l'intérieur des chansons. Elle s'accorde une petite pause pour demander au public s'il y a des questions.

Et puis Scout Niblett commence ce qui sera la chanson la plus réussie de ce concert, "Kiss", et nous propose une version à une voix, mais tout aussi renversante, voir plus, la détresse n'y est exprimée qu'avec une seule voix, le spectateur n'a plus d'échappatoire, elle non plus. La voix monte, se perd dans les aigus. Elle surprend. Elle suprend encore en prenant la place de son batteur et chante seule avec juste la batterie pour l'accompagner, on se demande où elle veut en venir. Mais au moins c'est l'occasion de sortir un peu des sentiers habituels. Scout Niblett revient ensuite à sa formation de base pour une chanson qui me tenait à coeur, "Nevada" sur le dernier album, chanson également très bien interprétée, il y avait tout dans cette chanson, l'électricité rageuse de Scout, la voix et la guitare ensemble, déchirées, la batterie suit. La voix de Scout totalement investie dans la chanson. Le son crade de la guitare revient, mais seulement pendant les refrains, encore ce chaud et froid. Et puis pour la fin, une chanson rock, toujours aussi crade, entraînante. Dans la parfaite lignée du concert donné.

Au final une heure de concert où Scout a affiché ses talents, une voix et une guitare déchirées, proche d'un son grunge, totalement investie dans sa musique, alternant passages calmes et ceux autrement plus électriques pour un résultat poignant.


Très bon   16/20
par Kaliayev


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
129 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :