Plaid

Mbuki Mvuki

Mbuki Mvuki

 Label :     Black Dog 
 Sortie :    1991 
 Format :  Album / Vinyle   

Mbuki Mvuki, l'oublié... Le tout premier album de Plaid, 6 années avant Not For Threes, que beaucoup doivent considérer comme leur premier album. Il n'est paru initialement qu'en version vinyle, qu'on peut trouver aujourd'hui à 80 euros minimum, et c'est un petit bijou pour qui veut explorer les prémices de l'electronica.

Avec Ken Downie, les londoniens Ed Handley et Andy Turner ont formé The Black Dog quelques années auparavant. Très vite, les projets s'enchaînent, donnant avec le recul des années et le manque d'infos un bordel sans nom : arborescence de pseudonymes (Close Up Over, Balil, Tura...), et la création d'un micro-label, Black Dog Productions, sur lequel sort ce premier disque sous le nom, le plus célèbre 18 ans après, de Plaid.
On peut rattacher ce disque aux premières productions du label Warp, à celles de gens comme LFO, Autechre et Aphex Twin qui partirent d'une base techno pour vite dériver vers de fécondes expérimentations électroniques, qui restent aujourd'hui d'une importance capitale pour l'évolution de ces musiques dites "artificielles". Plaid possède déjà ce qui le distingue des autres que je viens de citer : sa démarche franchement ludique. A ceci s'ajoute un son totalement cheap qui pourra prêter à sourire. Les petits accords d'"Anything" qui ouvrent le disque, suivis par une boîte à rythme toute plate, laissent mesurer à quel point les années 90 ont vu évoluer à une vitesse sidérante (et pas revue depuis), les palettes sonores et les possibilités de mix. Dans ce domaine, un fossé sonore énorme sépare deux productions, l'une sortie en 1991, l'autre en 1995 (voir "Spanners" de The Black Dog).
Mais comme les limites matérielles favorisent la créativité, Mbuki Mvuki est un disque aussi désuet qu'il est créatif. Des morceaux marrants, au groove sympathique comme "Slice Of Cheese" ou le jazzy et décontracté "Summit" s'alternent avec des compositions plus froides, plus ambiant : "Link" par exemple, est un grand mystère techno, sûrement l'un des premiers à introduire un onirisme délicat sur un dance-floor. "Bouncing Checks" est un précurseur de la drum'n'bass, avec son rythme saccadé, tandis que "Scoobs In Colombia", sous ses dehors latino délirants à la limite de l'anecdotique, annonce le big-beat de Fatboy Slim.

Mbuki Mvuki est donc une source inépuisable d'inspiration pour tout un tas de futurs projets électroniques. Aujourd'hui, il ne sonne pas comme la production la plus intéressante et profonde de Plaid, mais il convient de se replacer dans le contexte de l'époque pour apprécier son statut de précurseur.


Sympa   14/20
par Sam lowry


  Note : ce disque est disponible en intégralité sur la compilation Trainer sortie en 2000 chez Warp. Cette compilation rassemble également différents titres des deux anglais sous les pseudonymes de Balil, Atypic et Tura.


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
336 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?