Yeah Yeah Yeahs

It's Blitz!

It's Blitz!

 Label :     Interscope 
 Sortie :    lundi 06 avril 2009 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

La sortie de It's Blitz ! aura été pour le moins mouvementée. Initialement annoncé pour le 6 avril, l'album aura filtré sur internet, poussant les Yeah Yeah Yeahs à le distribuer en téléchargement légal dés le 9 mars. Mais c'était déjà trop tard, et cela fait déjà un mois que les internautes peuvent s'étonner sur ce troisième album. Toujours produit par David Sitek, It's Blitz est extrêmement déroutant. Le groupe avait déjà surpris par le revirement pop de Show Your Bones, mais la nouvelle orientation choisie est encore plus extrême. Exit les instruments et le rock, les Yeah Yeah Yeahs basculent carrément du côté de l'electropop, à grands renforts de nappes de synthés et de bidouillages électroniques. La guitare passe au second plan, assurant quelques gimmicks incisifs pour pimenter le tout.

Et le groupe fait mouche sur la première partie de l'album. Avec "Zero" et "Heads Will Roll", les Yeah Yeah Yeahs assènent deux tubes très produits, aux mélodies imparables et hyper entraînantes, mais surtout enrobé de synthés et de beats efficaces on ne peut plus éloignés de l'esprit de Fever To Tell. Le chant de Karen O se révèle irrésistible, tantôt survolté et suave. "Soft Shock" porte bien son nom et est mon coup de cœur. Le groupe étonne avec cette pop-song apaisée où une subtile association de synthés et de beats envoute : merci Mr Sitek ! Et le reste de l'album est plutôt dans cette veine. L'aspect teigneux du groupe disparaît au profit d'une electropop apaisée où la touche de David Sitek sur les instrumentations est omniprésente. La voix de Karen O est mise en valeur alors qu'elle chante les mélodies les plus tendres du répertoire du groupe ("Runaway", "Little Shadow"). On ne sortira de cette douceur qu'avec "Dull Life", qui nous ramène avec réussite du côté des guitares et du chant incisifs, et de "Dragon Queen" qui assène une sorte de funk déglingué très séduisant.
It's Blitz sera polémique, cela ne fait aucun doute. L'efficacité des morceaux qui seront à coup sûr publiés en single, associée à la douceur et à l'aspect easy-listening du reste de l'album les coupera sûrement d'une partie de leur public qui les accusera de se vendre. Personnellement, je ne pense pas qu'il y ait d'arrière pensée mainstream dans cet album, je trouve au contraire que le groupe réussit à bien mener sa carrière en associant efficacité et renouvellement. Dans la démarche, il me fait penser à Welcome To The Monkey House des Dandy Warhols ou Version 2.0 de Garbage, deux autres exemples où des groupes de rock s'essayaient aux machines avec brio pour donner naissance à des albums pop déroutants au premier abord, mais finalement séduisants !


Bon   15/20
par Vamos


 Moyenne 14.67/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 04 juillet 2009 à 22 h 55

Plaçons le contexte.
Les Yeah Yeah Yeahs avaient débuté très fort avec un Fever To Tell poignant et plein de bonnes guitares saturées, de gémissements foutrement érotiques, de grosse batterie, et de voix sensuelles à faire rougir le plus innocent des messieurs, voire des mesdames. La suite était plus calme: Show Your Bones fait de velours acoustiques, mais grinçants encore d'un peu d'électricité. J'étais ensuite contente de retrouver un assez énergisant EP, du doux nom mystérieux d'Is Is.

Nous sommes donc deux ans après ce fameux EP quand sort It's Blitz!. Je passe vite sur la pochette, et met le CD en écoute. La première piste "Zero" est un petit morceau d'électro pas désagréable, aux harmonies bien trouvées. Seulement ce côté moderne sera trop souvent utilisé sur l'album, et parfois moins de manière beaucoup moins arrangeante. Nous y reviendrons.
Pour l'instant arrive "Heads Will Roll" qui à mon avis, est la meilleure combinaison possible entre les YYYs, un sample bien utilisé, et une ambiance mi-éléctro mi-colérique. Ce même sample est repris à la guitare bien saturée comme Nick Zinner les aime. Un hymne dont le titre --traduisible je pense par "des têtes vont rouler"-- est rudement bien trouvé.
Seulement voilà, après cette perle, la musique continue dans l'autoroute du synthétique, avec des sons presque plastiques, qui font grincer des dents. Trop de claviers, des batteries parfois trop clean, et une guitare certes jouissive de temps à autre, mais beaucoup moins que sur les précédents opus. A noter le pianistique "Runaway" qui m'a quand même fait frissonner, je l'admets.
La suite de l'album est dans la continuité.

Pour les jeunes gens qui adorent le courant moderne qui consiste à mixer de la pop-électro avec tout et n'importe quoi, l'album sera surement très bon. On ne peut pas enlever aux Yeah Yeah Yeahs d'avoir encore une fois surpris, mais à quel prix? "Dragon Queen" est presque devenue disco, "Little Shadow" assume son côté psyché.... Certains trouveront le décalage amusant. Moi pas.

En conclusion, je dirais que la seule piste indispensable de l'album est "Heads Will Roll" qui vaut vraiment le tour, et qu'on peut s'étonner à aimer "Dull Life" qui rappelle l'énergie dont était avant les détenteurs le groupe. Les YYYs avaient réussit leur pari acoustique, celui-là rempli nettement moins bien le contrat, laissant sur la fin, manquant de petites étincelles, et parfois même du feu entier.
On attend la prochaine 'surprise' de la troupe à Karen O, en attendant qu'elle ne soit plus simplement correcte, mais excellente. Car j'attends personnellement les YYYs à un niveau bien au delà de ce qu'ils offrent avec l'opus It's Blitz!
Passable   11/20



Posté le 19 décembre 2010 à 19 h 57

Voilà un groupe dont j'ai entendu parler dès leurs débuts mais qui n'a réellement commencé à m'intéresser qu'il y a un an, quand j'ai enfin oser acheter, à un tout petit prix, Fever To Tell. Cependant, même si je lui trouvai alors beaucoup de qualités, je n'ai pas pour autant été extasié par l'ensemble.
Cette année, j'ai fini par réitérer, en achetant le troisième. Par conséquent Show Your Bones attendra.
Alors ? J'avoue avoir été très agréablement surpris pas l'évolution du trio sur It's Blitz! "Zero" ouvre ainsi parfaitement l'album, et c'est effectivement un excellent choix de single, tout comme "Heads Will Roll", qui est encore plus efficace avec son refrain absolument entêtant.
"Shoft Shock" nous repose un peu, tout en restant joliment rythmé, surtout en fin de morceau. "Skeletons" commence en douceur et se traîne très agréablement pendant ses quatre minutes.
"Dull Life" est sans l'ombre d'un doute l'un des meilleurs titres du groupe, en tout cas mon préféré au moment où j'écris. La folie, la puissance, la vitalité de la composition et du chant est grandiose. Et la production, ici comme sur tout l'album, est en parfait accord avec le nouveau son des Yeah Yeah Yeahs, qui s'ouvrent la porte des années'10 de la plus belle des manières.
"Shame And Fortune" est sympa mais est un peu plus faible que le reste de l'album. "Runaway" est également un incontournable : la musique est envoûtée mais maîtrisée, la voix pinçante mais pas criante, et même presque caressante. Du rock qui berce. "Dragon Queen" est un nouveau titre super sympa, bien qu'il ne fasse pas partie de ces morceaux inoubliables, d'ailleurs ce titre souffre peut-être d'être perdu au milieu de petites bombes pop-punk, telles "Hysteric" qui est encore un mélange de légèreté et d'envolées très suaves.
En conclusion, "Little Shadow", qui est effectivement le meilleur titre ici pour donner la note finale à une œuvre qui réussit à confirmer tout le talent qu'on avait déjà su déceler chez Karen O, Brian Chase et Nick Zinner. Malgré tout, peu de monde s'attendait à ce genre d'album.
Au final, donc, It's Blitz! mérite complètement tout le bien qu'on en a dit et qu'on continue à lire un peu partout, même si ce n'est pas un chef-d'œuvre à proprement parler. Il a cependant le mérite d'être incroyablement efficace, jouissif, dans l'air du temps sans donner l'impression de vouloir surfer sur une quelconque vague à visée populaire, donc commerciale.
Visuellement, presque tout semble avoir changé depuis 2003 : la pochette résolument crado-punco-urbano-artistique de Fever To Tell fait place à la subtilité de la photo prise pour couronner It's Blitz! Mais faites attention, en ouvrant le disque, vous ramasserez le disque dans une boite de pizzas encore toute dégoulinante... Une question : qui brise cet œuf et pourquoi ? Si vous voulez la réponse, écouter It's Blitz! Certes, vous n'aurez toujours pas la réponse, et vous oublierez cette question puis savourerez cet album et ce groupe comme il se doit.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
214 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches