Yeah Yeah Yeahs

Munich - Allemagne [Muffathalle] - mardi 30 mai 2006

N'en déplaise à quelques grincheux qui stigmatisent le virage pop de Karen O et de ses deux compères, les Yeah Yeah Yeahs restent un excellent groupe de scène. Certes la communication avec le public n'est pas leur point fort (ni bonjour, ni au revoir), mais la force des new yorkais réside dans l'énergie de leur jeu de scène et dans l'extravagance (démesure ?) de leur chanteuse. Habillée avec un certain goût (et non un goût certain), body à paillettes et perles bariolées en toc style Pimkie, Karen O est un spectacle à elle seule et une heure de ses cris stridents et de ses mouvements convulsifs passe comme une lettre à la poste.
Le show s'ouvre comme de bien entendu sur "Gold Lion" (au moins, comme ça, on n'en parle plus !). Du début à la fin, c'est une énergie débordante qui se communique dans la salle, et les partisans du 'trop de pogo tue le pogo' dont je fais partie en ont eu pour leurs frais. Mais l'essentiel n'est pas là, car c'est avant tout un excellent brûlot rock auquel il nous est donné d'assister pendant une heure et quart, largement arrosé à la sauce Show Your Bones. On ne va pas s'en plaindre, même si "Rich" aurait sans doute pu faire exploser les dernières réticences à bouger les épaules que l'on perçoit chez certains.
Puis vient la fin, hélas, mais c'est le meilleur adieu imaginable que nous réservent les Yeah Yeah Yeahs, entre "Turn Into" qui vient clôturer le concert et "Warrior" qui conclut le rappel.
Yeah Yeah Yeahs ; exactement ce que l'on a envie de crier en sortant à tous les passants qui rentrent d'un pas pressé chez eux.


Très bon   16/20
par Hyacinthe


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
50 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques