Nebula

Dos EPs

Dos EPs

 Label :     Sweet Nothing 
 Sortie :    mardi 28 mai 2002 
 Format :  Compilation / CD   

Excellente initiative que celle de Nebula de rééditer des morceaux sortis sur divers supports aujourd'hui introuvables. Comme beaucoup de combos naviguant hors des circuits mainstreams, le groupe a sorti quelques vinyles à tirages limités sur de petits labels. La reconnaissance d'une formation allant de paire avec la flambée de ces galettes rares, il est normal qu'une compilation vienne mettre un terme aux spéculations des plus avides tout en permettant aux fans de compléter leur discographie. C'est chose faite avec Dos EPs.

Ce disque regroupe donc les deux disques sortis entre le premier EP Let It Burn et To The Center soit le mythique EP Sun Creature et le split avec Lawrider Fall Of Icarus. Pour les détails concernant les enregistrements et les titres de Sun Creature, voir la chronique concernée. Et pour décrire brièvement le split, lui appliquer les mêmes qualificatifs ! Effectivement tous ces morceaux ayant été enregistrés à la même époque, il n'y a aucune raison pour que la qualité diffère; les quatre titres de ce split sont donc de l'excellente came. "Anything From You" et "Back To The Dawn", respectivement premier et dernier morceau des quatre, sur un tempo plutôt lent égrainent des notes subrepticement afin de placer l'auditeur dans un cocon doux et planant. Le son étouffé et la voix d'Eddie Glass complètent ce tableau calme et apaisant. "Fall Of Icarus" rappelle à s'y méprendre (son, riffs, rythme...) le Fu originel dans lequel nos compères ont fait leurs premières armes. La pièce maitresse de la galette est sans hésitation "Full Throttle". Morceau tonitruant au riff terriblement entêtant, aux bruits spatiaux magique et au rythme endiablé. Pièce maîtresse de "Fall Of Icarus" mais aussi de la discographie de Nebula, ce titre étant une de leur toute meilleure composition. Alors en plein boum créatif, le groupe aligne à cette époque pépite sur pépite.

Histoire de ne pas revendre plusieurs fois les mêmes morceaux, Nebula a tenu à agrémenter les huit morceaux réédités de trois nouvelles compositions en guise d'introduction. Et là on sent que le groupe s'est attelé à la tâche à la va-vite. La qualité est là mais ça sent le réchauffé et le manque d'originalité est flagrant. Un croisement AC/DC-Motorhead vraiment bateau ("Rocket"), un morceau mi-tempo bluesy déjà entendu en bien mieux sur les albums du groupe ("Long Day") et finalement le seul morceau vraiment intéressant : "Bardo Airways", titre groovy au riff rond et à la structure bien troussée.

En bref, les possesseurs des deux maxis originaux peuvent se passer de Dos EPs à moins d'être un fan hardcore de Nebula. Par contre ces deux galettes étant désormais très difficilement trouvables, cette compilation en devient indispensable pour tout fan de rock baveux et psychédélique qui se respecte.


Très bon   16/20
par Abe-sapien


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
226 invités et 1 membre :
Vamos
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead