Nebula

Atomic Ritual

Atomic Ritual

 Label :     Liquor And Poker 
 Sortie :    mardi 23 septembre 2003 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Un bon gros son bien chaud, une basse bien présente, des riffs psychés, une voix beaucoup plus claire et charismatique, une production de bien meilleure qualité, cet album de Nébula est sans doute beaucoup plus abouti que leurs précédents opus. Une rythmique bien lourde et des riffs entêtants sur lesquels viennent se greffer des guitares aériennes accompagnées d'une multitude d'effets : tout ceci contribue à donner un style très hypnotique à cet excellent album. Certains morceaux sont du pure stoner, d'autres, beaucoup plus doux comme le magnifique "Paradise Enginer" par lequel on ne peut que se laisser emporter, ou le break de "Strange Human"; mention spéciale également au très bon "Electric Synapse". Un album à l'image de la pochette : tout droit sorti d'une autre planète par un groupe intègre qui continue de suivre sa route sans se soucier des "modes" musicales...


Excellent !   18/20
par Lydia


 Moyenne 18.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 11 août 2015 à 15 h 16

Eddie Glass n'a jamais eu la reconnaissance qu'il méritait, et ne l'aura à coup sûr jamais, ce qui est profondément injuste. Ayant quitté Fu Manchu après la sortie de In Search Of..., il s'en va fonder Nebula en 1997 avec son compère Ruben Romano, batteur chez Fu Manchu également. Et que ce soit tout de suite clair, Nebula est clairement le groupe de rock le plus mésestimé des vingt dernières années, sortant entre 1998 et 2009 dans une indifférence quasi générale quatre albums et un bonne tripotée d'EP tous aussi brillants les uns que les autres. Depuis, nous sommes sans nouvelles du bonhomme, celui-ci semblant avoir complètement disparu de la circulation après que Nebula ne subisse un énième changement de line-up.
Cet Atomic Ritual sorti en 2003 fait figure de sommet discographique du groupe. On retrouve à la production l'immense Chris Goss, qui amène chaleur et profondeur aux compositions. Celles-ci sont comme d'habitude d'une qualité excellente, Eddie Glass semblant incapable de composer ne serait-ce qu'un mauvais morceau. Et si quelques touches de rock psyché se faisait déjà sentir sur le précédent disque, l'excellent Charged, ce sont ici tous les morceaux qui sont drapés de superbes effets typés 70's, et de guitares débordant de fuzz, pour le plus grand bonheur de l'auditeur qui se retrouve embarqué dans un trip magnifique, hochant gentiment de la tête avec un sourire béat jusqu'au morceau final, sobrement intitulé "Fin", d'une simplicité et d'une beauté ravageuse.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
177 invités et 1 membre :
NicoTag
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :