The Television Personalities

I Was A Mod Before You Was A Mod

I Was A Mod Before You Was A Mod

 Label :     Overground 
 Sortie :    juillet 1995 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Retour à la case départ. Fini la production léchée et les ritournelles pop convenues, les Television Personalities retournent aux guitares saturées et à la résonnance bruitiste de leurs débuts eighties pour ce sixième album au titre moqueur.
Tel était le souhait de Dan Treacy, leader d'un groupe au line-up trop fluctuant pour se solidifier en ce début des années 90. C'est d'ailleurs presque tout seul qu'il enregistre I Was A Mod Before You Was A Mod. Et ce n'était certainement pas une bonne chose... Sans personne pour le surveiller, Dan Treacy est un vrai gosse, prêt à redécorer les murs façon pop-art ou faire cuire le chat au micro-ondes. Musicalement ça se traduit par quelques étrons inaudibles. On recommandera l'ingestion d'un ou deux dolipranes pour survivre à ces "Evan Doesn't Ring Anymore" ou "I Can See My Whole World Crashing Down" (mais qu'est-ce que c'est que ce bruit strident ? Une théière qui bout !?).
Foncièrement mal fichu, I Was A Mod... est certainement l'album le moins recommandable des TVP's. Sauf si vous êtes du genre à vouloir procréer sur "Sister Ray" du Velvet ou tout autre chose du même acabit bruitiste qui pique les oreilles. Encore que là, il ne faut pas être trop regardant sur les mélodies. Même si en de trop rares occasions celles-ci refont surface pour notre plus grand bonheur hébété. De l'émouvant ("As John Belushi Said") comme du crétin ("Little Woody Allen"). On ne sait pas trop dans quel état Dan Treacy a enregistré cet album mais quelques indices laissent à penser que sa déprime qu'il se traîne depuis la naissance soit méchamment réapparue à la surface. Avis aux suicidaires en puissance,"I'm Stranger To Myself" peut vous servir de modèle pour coucher une dernière prose explicative avant l'acte final.
Non sûr, il ne va pas très bien Dan Treacy en cette année 95. La suite le confirme. Une tournée en Europe et puis plus rien. Aucune info ni même de split officiel du groupe, laissant enfler au fil des années les rumeurs les plus morbides. En somme, Dan Treacy devient le nouveau Syd Barrett. Se construisant autour de lui le même mythe aliéné que son idole psyché.


Passable   11/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
167 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :