The Television Personalities

Mummy Your Not Watching Me

Mummy Your Not Watching Me

 Label :     Whaam! 
 Sortie :    janvier 1982 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Quel beau titre tout de même... Mummy Your Not Watching Me. Phrase que tout à chacun à prononcer au moins une fois dans sa vie, plus exactement lors de cette période ô combien égotiste et capricieuse que l'on appelle l'enfance. Une période dont Dan Treacy et sa bande ne semblent toujours pas être sortis en cette année 1982. Mais en ont-ils vraiment envie ?
Le deuxième album des Television Personalities est aussi leur premier album publié sur leur propre label, Whaam!. Et là, le lecteur attentif possédant une culture musicale compromettante, pour ne pas dire honteuse, se dit 'Whaam ? Attends... comme le groupe de George Michael ?' Oui oui... ceux-là même qui chantaient dans des accoutrements probablement interdits aujourd'hui par la loi cet ignoble 'Wake me up, before you go go...' Enfin, plus exactement à une lettre prêt (un 'A' en plus). Ceux qui n'empêcha pas l'heureuse maison de disque du boys-band 80's d'obliger, avec compensation financière à l'appui, Dan Treacy et Ed Ball à mettre fin à leur label (ils en créèrent juste après un nouveau, Dreamworld).
Mais revenons à nos moutons. Je le disais en intro, les Television Personalities sont de vrais gosses. Les mots conventions ou compromis sont bannis de leur vocabulaire. Et pour ce deuxième album, ils choisissent sans doute le meilleur terrain de jeux pour leurs délires puérils, à savoir le psychédélisme. Avec les Soft Boys de Robyn Hitchcock, ils seront par ailleurs les initiateurs anglais de son revival 80's. Textes poético-chimériques, guitares saturées (les frères Reid ne s'en remettront pas), bidouillages à deux francs six sous et claviers qui n'en coûtent pas plus. Depuis le premier Pink Floyd, la célèbre expression de Pete Townshend 'Fucking Awful Bubblegum Mickey Mouse Music', n'a jamais aussi bien été appropriée.
D'humeur lunatique, angoissés ("A Day In Heaven") ou bien au contraire joyeux ("Maginficient Dreams"), les TVP's ne cessent de brouiller les pistes et ce qui devait arriver, arriva: la crise de folie quasi-inaudible "David Hockney's Diaries". Fort heureusement, même s'ils s'emploient à la dénaturer, les londoniens s'accrochent à la mélodie pop. Et quelles mélodies ! Deux chef-d'oeuvres au moins. Une ballade berceuse susurrée, "Where The Rainbow Ends", et une fantastique chevauchée bruitiste en guise de clôture d'album, "If I Coul Write Poetry".
Peut-être écrasé par l'excellence des albums qui l'entourent (And Don't The... et The Painted Word), Mummy Your Not Watching Me est un album trop souvent négligé dans la discographie des Television Personalities. Pourtant, malgré ses imperfections, Mummy Your Not Watching Me accroche sans doute la 3ème place du podium. Pour les amateurs de psychédélisme à l'anglaise (ici dans sa version lo-fi), en tout cas il est indispensable.


Très bon   16/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
135 invités et 3 membres
EmixaM
R.i.p Auckward
Alicee
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?