Metric

Grow Up And Blow Away

Grow Up And Blow Away

 Label :     Last Gang 
 Sortie :    mardi 26 juin 2007 
 Format :  Album / CD   

Grow Up And Blow Away est le nouvel album de Metric disponible à la vente. L'enregistrement n'est pourtant pas récent: fait entre 1999 et 2001 à New-York, c'est leur tout premier LP. Ainsi, en achetant l'album, je ne savais pas sur quelle facette de Metric allais-je tomber. La fougue de Live It Out ? Ou l'énergie punk de Old World Underground ? Et pourquoi pas un mélange des deux ?
Non. Grow Up And Blow Away surprend, dès les premières secondes, par le côté très doux qui se dégage de l'album.
Les synthés sont toujours présents (plus même que d'habitude), les guitares aussi (moins que d'habitude), mais quelque chose a changé. Sur cet album, Metric maîtrise parfaitement son sujet. Chaque titre possède une ligne mélodique imparable, et surprenante. Emily Haines, dont la voix n'a pas changé, illumine les morceaux. Attention, l'album est doux, mais pas mou. On reconnaît certains prémices de ce que sera Metric aujourd'hui, notamment au niveau des arrangements batterie de Scott-Key. Cependant, certains morçeaux sont inhabituels pour Metric, comme "Rock Me Now" ou "Raw Sugar", qui sonnerait presque rythm & blues (le refrain surtout). Emily Haines nous montre une nouvelle fois sa polyvalence vocale. Il se peut que beaucoup de fans soient déconcertés à l'écoute de cet album, étant donné qu'il est quand même assez loin du coté rock dancefloor des précédants opus. Mais une fois la surprise passée, on redécouvre le groupe dans des contrées jusque-là inconnues, dans un style où l'on n'imaginait pas Metric. Le résultat est néanmoins toujours impeccable, le groupe étant capable de nous tirer des mélodies incroyables sur chaque morceau, avec une facilité presque surréelle ("On The Sly" par exemple, ou "Soft Rock Star", qui est pour moi le meilleur titre du disque avec son refrain exceptionnel). En écoutant ce disque, on dérive lentement, on se laisse emporter sur des vagues de synthé, c'est chaud et moelleux... Le disque fait un peu plus d'une demi heure, ce qui me laisse d'habitude mécontent. Ici pourtant, la disposition des morceaux est parfaite, et le disque s'écoute d'une traite, aucun morceau ne fait tâche. Pour conclure, on trouve Metric dans un style inhabituel ici, assez loin des 2 autres albums. Cela décevra sûrement ceux qui aiment le côté plutôt disco-rock de Metric. En revanche, les habitués de l'album solo d'Emily Haines, Knives Don't Have Your Back seront moins surpris et pourront apprécier l'album.


Parfait   17/20
par Sugar Kane


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
198 invités et 2 membres
Blackcondorguy
BloodInMyEyes
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches