Metric

Strasbourg [La Laiterie - Le Club] - mercredi 30 novembre 2005

Je ne connaissais pas très bien ce groupe, et le peu que j'en avais entendu me laissait le sentiment d'un groupe que je n'avais quasiment aucune chance d'aller voir en concert. Mais bon j'avais deux bons prétextes : une soirée en compagnie d'une charmante jeune femme et Torso (groupe alsacien autoproduit) en première partie.

Ce mercredi soir, la petite salle de La Laiterie se remplie doucement, à ma grande surprise il y a beaucoup de très jeunes gens et pas vraiment la faune habituelle de ce genre d'endroit. On voit clairement qu'ils sont là pour écouter de la bonne pop qui ne prend pas la tête et ils ne vont pas être déçu ! La salle est a moitié remplie que Torso démarre. Tout de suite on sent le contraste avec le public de Metric qui regarde sagement, presque méduser, les musiciens rentrer un a un sur scène sur fond de l'intro du "meilleurs des mondes" et d'images projetées sur un écran. Le décor est planté, l'ambiance s'installe, lourde, sombre, fascinante. Au fil des morceaux la musique de Torso, parfois froide mais toujours subtile, commence à faire son effet. Le set est impeccable, le groupe enchaîne de manière assez théâtrale la plupart des morceaux de leur jeune album. Je dois dire que je ne m'attendais pas à prendre une telle claque. Pour être honnête, avec les premières parties on s'attend toujours voir un aperçu très condensé des talents d'un groupe, or ce soir là Torso (qui de définissent eux-mêmes comme des artisans qui démarrent) on su nous plonger dans leur univers en moins d'une heure de façon très professionnelle. Le public, qui n'était pas du tout gagné d'avance, a plutôt bien réagi, et c'est une salle assez bien remplie et très réceptive qui applaudit chaleureusement le dernier morceau. Vince, le chanteur, en était d'ailleurs le premier étonné, presque gêné.

C'est donc sur une excellente impression que ce terminait cette première partie. Personnellement j'étais comblé et je me moquais un peu de ce qui allait suivre.
La salle finit de se remplir et Metric arrive sur scène. Et là c'est une toute autre ambiance : beaucoup plus festive, beaucoup plus sautillante. Emily est très en forme, elle s'agite, secoue ses beaux cheveux blonds une chorégraphie très travaillée. Dès les premiers morceaux ça commence à chanter, à sautiller, à pogoter et pas seulement dans les premiers rangs. Même Sfar se prend au jeu et je suis obligé de l'attraper à plusieurs reprises pour pas qu'elle se fasse happer par le noyau dur de pogoteurs déchaînés du premier rang. Riptide, présent également est comme un gosse, il sautille comme un cabri en dévorant Emily du regard.
Globalement ce fut plutôt bon concert : très bonne ambiance, morceaux interprétés de façon très carrée. C'est vrai que ce n'est pas trop le genre de truc qui me fait tripper, mais j'avoue que je me suis bien amusé et que ça m'a filé une bonne cure de jouvence.
Le concert s'achève après un rappel, Riptide écrase une petite larme en saluant Emily de la main. Sfar et moi échangeons quelques mots avec Vince de Torso qui s'avère être aussi sympathique et gentil que sa musique est sombre et élégante. Ces quelques minutes d'échanges viennent alors clore la soirée en beauté !

Puisque je dois mettre une note, je mettrai donc une note globale à la soirée soit 17/20 (18 pour Torso et 16 pour Metric).


Parfait   17/20
par SUPERCOINCOIN


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
95 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...