Metric

Old World Underground, Where Are You Now?

Old World Underground, Where Are You Now?

 Label :     Naïve 
 Sortie :    mardi 12 avril 2005 
 Format :  Album / CD   

Il y a plusieurs raisons qui font que l'ont peut s'intéresser à Metric, et en particulier à sa chanteuse Emily Haines:
La première est évidemment son physique terriblement avantageux qui fait d'elle un leader naturel à partir du moment où la chanteuse parvient à démontrer que son talent ne se limite pas à ces considérations superficielles.
La deuxième se trouve dans le fait que Emily Haines a déjà officié dans un autre groupe par le passé: Broken Social Scene, dont la réputation n'est plus à faire et qui peut laisser présager le meilleur quant au rock de Metric.
Enfin, la dernière raison est que Emily Haines n'est autre que la fille de Paul Haines, compositeur ayant notamment collaboré avec Carla Bley sur les sublissimes Escalator Over The Hill (1968) et Tropic Appetites (1973). Alors, si la jolie jeune femme a hérité de la moindre once de talent de son défunt père, nul doute que l'on peut s'attendre ici à quelque chose suscitant un intérêt non dissimulé !

Mais il faut se rendre à l'évidence, il faut faire très rapidement fi de cette toute dernière considération. Evoluant dans un univers peuplé de guitares abrasives et au refrain entraînant, Metric nous propose un rock des plus énergiques supporté par une rythmique qui s'adapterait aisément et parfaitement à n'importe quel dance-floor.
Si certains titres parviennent indéniablement à faire leur effet ("Succexy", "Combat Baby", ou l'ultra-tubesque "Dead Disco" - qui a d'ailleurs permis au groupe d'accroître sa notoriété grâce à son apparition dans "Clean", le film d'Olivier Assayas), Metric doit être l'un des groupes en activité avec le son de synthé le plus frelaté qui soit. Certes, Metric n'invente rien de nouveau mais possède une énergie et un fédéralisme certains; malheureusement, ce satané synthé vient à chaque fois tout décrédibiliser, à l'image de ce "IOU" d'ouverture manifestement efficace, et qui semble s'écrouler avec l'arrivée de ce clavier au son si particulier et que l'on retrouvera sur "Hustle Rose", "The List" ou "Dead Disco" par exemple.
Mais heureusement Emily Haines et la fougue et l'énergie qui caractérise le combo de Brooklyn permettent d'éclipser quelque peu ces désagréments. S'adaptant parfaitement sur chacun des dix titres présentés, la voix de Emily Haines est capable de se montrer aussi bien attachante ("Calculation Theme"), que fragile et juste ("Love Is A Place", "On A Slow Night"), ou maniérée à souhait ("Dead Disco").
Old World Underground, Where You Are Now? ne sera sans doute pas le disque de l'année mais perpétue comme il se doit la tradition des groupes rock de la scène new-yorkaise caractérisée par sa hype et sa frénésie.


Correct   12/20
par X_Jpbowersock


 Moyenne 14.75/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 24 juin 2005 à 16 h 24

Contrairement à beaucoup, je n'ai pas rencontré Metric grâce au film "Clean" d'Olivier Assayas. Dommage, car je pense que je serais tombée plus directement sous le charme du groupe. Non, pour moi c'est un magazine qui a joué le rôle de présentoir, magazine cadrant son intérêt de façon hyperbolique sur Emily Haines. A première vue donc, Metric ressemblait à un groupe commercial, exploitant au maximum le charisme de sa chanteuse et son côté excitant. Metric me paraissait représenter surtout Emily, se cachant derrière un pseudo groupe afin de ne pas porter la responsabilité d'une carrière solo sur son dos. Je déteste ça. J'ai fermé ma revue et ai oublié l'existence de Metric jusqu'à ce que je sois confrontée à leur album par l'intermédiaire d'une chanson qui a effacé directement mes idées –mal- reçues.

Si je possède Old World Underground, Where Are You Now? c'est donc grâce à un air spécial, un gimmick entraînant que je ne me lasse pas de fredonner encore aujourd'hui : celui de "Dead Disco".

Regrettant de n'avoir pas cru en Metric , je me suis empressée de le découvrir au plus vite.
Leur album est un concentré de qualités indéniables, sous-jacentes mais bel et bien là. Pas trop long, tout juste assez pour s'adapter sans overdose au style new-wave-pop-électro de Metric.
On comprend finalement pourquoi Emily est omniprésente: le physique fait beaucoup, mais sa prestance vocale n'est pas négligeable. Son chant vit et ne se contente pas de suivre bêtement mélodies et paroles. Elle y met beaucoup de sa personne et joue avec l'auditeur comme si elle était en face de lui.
Autre caractéristique: c'est un disque typiquement "live", qui montre donc les limites du groupe, ses essoufflements. A la fois impétueuse et revendicatrice ( "Succexy", "Combat Baby"), douce et timide ( "The List", "Calculation Theme"), la musique de Metric exprimée en seulement 10 pistes se distingue de nombreuses autres formations -avec des seins ou non- par sa recherche du possible. Elle veut simplement évoluer selon ses possibilités, sans essayer d'atteindre un idéal utopique. Elle acquiert ainsi une fluidité et une constance métronomique source de bien-être. Cette valeur spontanée réussira -si elle persiste- à emmener les quatre musiciens là où beaucoup ont échoué à cause d'une folie des grandeurs migraineuse.
"Hustle Rose" parodie les filles à l'entrée d'une boîte de nuit, dans leurs tenues de soirée, se rabaissant plus bas que terre, montrant ainsi que Metric méprise cette attitude emphatique.
Le groupe est réellement tout l'inverse de ces filles artificielles: il se respecte, il essaye de séduire avant tout par la consistance de sa musique et pas seulement par les poses lascives d'Emily. Malgré une orientation faite d'arrangements, la quatuor a une simplicité déconcertante et une aura simplement enivrante. Il se refuse à des panoplies inutiles qui ne font que rendre des chansons difficiles à écouter. C'est ça, ce qui m'a plu.

Je suppose que Metric n'est pas un groupe d'albums. Ce ne sont que de prétextes pour donner des concerts. Et c'est sur scène, entourés d'une fosse de fans en transe, que les membres de Metric nous donnent la plus belle leçon de séduction.
Bon   15/20



Posté le 06 août 2005 à 14 h 45

Il était impensable que je n'écrive pas d'articles dans mon cher site sur cet album de feu qu'est "Old World Underground, Where Are You Now ?" ( Vieux Monde souterrain, où es-tu maintenant ?) du groupe électrisant Metric, mené par l'ensorcelante Emily Haines, ancienne partenaire des Broken Social Scene dont la réputation n'est plus à faire. Certains ont découvert Metric lors du film à succès "Clean" sorti en 2004 (d'Olivier Assayas). Fille d'un très grand poète, elle a ainsi hérité de dons singuliers de songwriter de talent, tout en ayant une musique intelligente et néanmoins détonnante sur certains morceaux. La belle (car il faut le dire, c'est un canon !) joue de ses charmes et cela se sent. L'album respire un doux parfum de live et de scène, embué de vie et de liberté. Un album qui se fiche bien des préjugés. Exit donc l'image de groupe commercial passant sur NRJ aux paroles "Love me, I love you, I feel love" pour les sceptiques. Non non, Metric n'est rien de tout ca. Ecoutez donc. Emily le revendique elle-même. Si si.

L'album démarre avec un morceau au départ plutôt convaincant, "IOU", s'essoufflant néanmoins juste après. Le morceau réussit néanmoins à reprendre les devants, et nous voilà finalement agréablement surpris par la fraîcheur détonante qui s'en ressort. Le second morceau, "Hustle Rose", reprend quand à lui une trame bien moins rock et joue sur les tons électro-pop, où Emily s'accompagne elle seule au synthé. Gentille ballade où le groupe nous parle des filles lors de leurs folles sorties en boîte... On reprend avec plus d'énergie, avec les deux morceaux suivants, "Succexy" et "Combat Baby", où Emily affirme ses envies de détonant, avec des morceaux nettement plus pop-rock. Le reste de l'album est un mélange intelligent des deux styles, électro et pop-rock, notamment avec le GROS tube "Dead Disco" qui donne au final un album des plus interessants et des plus agréables à écouter. Un de mes gros coups de coeur. Quant au live, je vous dirai ça le 27 novembre à Angoulême.
Excellent !   18/20



Posté le 21 septembre 2008 à 21 h 25

Old World Underground, Where Are You Now ? est en fait le second album de Metric chronologiquement, puisque Grow Up And Blow Away fut enregistré bien auparavant mais réédité et commercialisé qu'a partir de l'année 2007.
La recette est bien différente du premier et duveteux opus, car ici Metric propose de simples et rapides rythmiques faites d'éclairs de guitares façon power-pop et de quelques touches de claviers, le tout entrecoupé de refrains sautillants dira-t-on.
Parmi les 11 pistes on retiendra plus particulièrement les petites bombes ultra-efficaces que sont "Succexy", "Combat Baby" et l'inévitable "Dead Disco". Ce dernier restant indissociablement attaché à la prestation scénique de la charismatique Emily Haines vu au travers de Clean, le film d'Olivier Asseyas. "IOU" et "Wet Blanket" quant à eux, s'avèrent être d'agréables harmonies pop revêtues d'un fin habillage électronique. Enfin, notons aussi les délicates mélodies "Hustle Rose" et "Calcutation Theme", qui nous laissent réellement entrapercevoir le charme et l'espièglerie du timbre de la bien jolie Emily.

Old World Underground, Where Are You Now ? est donc un plaisant concentré de pop dansante et mélodique, ayant certes ce coté acidulé, mais dans lequel on cautionnera aisément cet aspect simplement efficace et rafraîchissant.
Sympa   14/20







Recherche avancée
En ligne
1193 invités et 2 membres
NicoTag
Hpl
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...