The Creatures

A Bestiary Of

A Bestiary Of

 Label :     Polydor 
 Sortie :    lundi 20 octobre 1997 
 Format :  Compilation / CD   

A Bestiary Of (appréciez au passage le jeu de mot : Best Of /Bestiaire) regroupe le premier EP des Creatures, Wild Things (1981), leur premier album, Feast (1983), et le single Right Now (1983 également), reprise d'un standard de jazz.
Rappelons que The Creatures est le projet parallèle de Siouxsie Sioux et de Budgie, respectivement chanteuse et batteur des mythiques Siouxsie And The Banshees, et accessoirement mari et femme. Que peut donner une telle configuration (d'ailleurs indédite à ma connaissance) chant/batterie ? Hé bien, ça sonne comme du Siouxsie And The Banshees à leur apogée, mais sans guitare et sans basse, et avec davantage de percussions. Il s'agit toutefois bel et bien d'une entité à part entière, et non d'un ersatz de leur autre groupe ou d'une simple récréation. Les roulements de batterie de Budgie et le chant ensorcelant de Siouxsie évoquent quelque cérémonie vaudou.
Le EP Wild Things est le plus minimaliste, et aussi celui qui rappelle le plus Siouxsie And The Banshees, basé sur le duo voix envoûtante / batterie tribale. Le morceau-titre est bien entendu une reprise des Troggs, totalement magnifiée et presque méconnaissable. Notons également la présence du célèbre "But Not Them", devenu un classique, et joué à tous les concerts du groupe. Mais tous les titres de ce mini-album sont excellents.
L'album Feast, enregistré deux ans plus tard à Hawaï, se démarque davantage du son de Siouxsie And The Banshees. La batterie se fait encore plus exotique, parfois agrémentée d'instruments à percussion tels que l'aqua marimba, et d'un chœur de chanteurs hawaïens. L'idée paraît assez saugrenue venant d'un groupe punk puis gothique, mais fonctionne parfaitement, preuve éclatante de la grande ouverture du couple. L'album est d'un niveau légèrement inférieur à Wild Things, mais on reste tout de même dans le domaine de l'excellence, entre spleen occidental et moiteur tropicale. Se démarquent des morceaux comme "Gecko", qui rappelle l'ambiance d'un film comme La nuit De L'Iguane, et "Miss The Girl", single de l'album, devenu lui aussi un incontournable au fil du temps, comptine cruelle et sado-maso.
Avec le single Right Now, on reste dans les mêmes ambiances. Mais la chanson titre, magnifique, est plus jazzy, et agrémentée de superbes cuivres.
Au total, on est en présence d'un chef-d'oeuvre absolu à découvrir de toute urgence !


Intemporel ! ! !   20/20
par Gaylord


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
338 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead