Grandaddy

Under The Western Freeway

Under The Western Freeway

 Label :     Big Cat 
 Sortie :    mercredi 10 septembre 1997 
 Format :  Album / CD   

Grandaddy est un groupe de rock atypique qui réussit le pari de séduire les fans de Nirvana, autant que ceux de Radiohead voire E.L.O. Ces trois groupes, on les retrouve dans toutes les mini-symphonies pop que nous distille J.Lytle, le leader du groupe, tout au long de cet album. Les paroles évoquent tour à tour des déboires amoureux, ou bien des moments agréables passés à la campagne, des petites choses de la vie si importantes pour nous. Grandaddy est surtout le seul groupe lo-fi (guitares crades, sons de synthé désuets) qui réussit à émouvoir avec une vraie simplicité. Le chant de Jason, proche de celui de Neil Young, tout en sensibilité effacée, contribue largement à la réussite évidente de ce disque.


Exceptionnel ! !   19/20
par Jekyll


 Moyenne 18.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 11 juin 2002 à 00 h 49

Ce premier album de Grandaddy est une bouffée d'air frais dans un monde de brutes. Le groupe nous offre une bonne série de tubes lo-fi comme on n'en avait pas entendu depuis "Bakesale" de Sebadoh. Sauf qu'ici les claviers se font dominants sur les guitares. Nos barbus s'offrent un large panorama d'écriture allant de la chanson pop sautillante qu'est "Summer Here Kids", au mélancolique "Why Took your Advice", rappelant Neil Young et vous tirant la larme à l'oeil. Ce premier album de Grandaddy pourrait se voir comme une réunion entre le vieux sage Young (pour la voix) et les troupes de Lou Barlow, à qui on aurait prêté des claviers vintages. Il est dommage qu'une production un peu molle viennent rendre l'ensemble un peu ennuyeux sur la longueur.
Très bon   16/20



Posté le 14 juin 2002 à 12 h 20

Ce premier album est excellent ! Il me rappelle un certain "Slanted and Enchanted" des mythiques Pavement. Point de temps mort sur Under... puisque les tubes s'enchainent les uns aux autres parfaitement, mélant guitares destroy, claviers crasseux et une voix à faire trembler Neil... Ouvert par le grandiose "Nophenomenal Linegge", la voix de Jason n'en finit plus de nous envoûter, jusqu'au paroxysme de "Summer Here Kids", le tube grungy de l'album. La descente se fait en douceur le long des 7 derniers morceaux, avec le phénoménal "Go Progress Chrome", pour se conclure dans un silence de cathédrale par "Lawn And So On... Vous restez seul, sans bouger, allongé dans l'herbe à écouter les grillons californiens vous bercer. Je pense que l'on peut mourrir en paix.
Exceptionnel ! !   19/20







Recherche avancée
En ligne
207 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused