Albert Hammond Jr

Yours To Keep

Yours To Keep

 Label :     Rough Trade 
 Sortie :    lundi 09 octobre 2006 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Albert Hammond Jr, guitariste des Strokes, a sorti en 2006 son premier album solo. Pourquoi? S'emmerde-t-il avec ses camarades rockers au point de sortir un disque la même année que son groupe ? Ou alors prépare-t-il déjà sa retraite post-strokessiènne ? Les deux alternatives sont possibles à moins que plus simplement Albert ai souhaité enregistrer sa propre musique, musique bien plus pop que rock'n'roll.
L'album est court à l'instar des deux premiers disques des Strokes, à peine plus d'une demi-heure. Junior s'est donc donné dix titres pour convaincre les mauvaises langues qu'il ne s'agit pas ici des errements d'un guitariste jaloux et malheureux voulant prouver à son leader que lui aussi peut chanter. Or Hammond sait chanter ; certes sa voix n'a pas le charisme de Casablancas mais il n'y a pas de quoi avoir honte pour autant. Par moment, sa voix évoque même John Lennon (dont le fils, Sean, est présent en tant que guest sur l'album). Cela vaux particulièrement pour "Blue Skies", le morceau lennonien du disque, "Call An Ambulance", le morceau beatlessien du disque, ou pour "Scared", la plus belle réussite de l'album. Bien sûr on ressent souvent l'influence des Strokes au détour d'un refrain, d'une intro ou d'un solo mais quoi de plus de normal. D'autant plus que les morceaux les plus strokessiens n'ont rien de mauvais, qu'il s'agissent de " In Transit " ou "Back To The 101". "Cartoon Music For Super Heroes", le morceau d'ouverture au titre grandaddien, est une comptine jouée sous l'influence de Brian Wilson ou apparaissent des choeurs très pures que l'on retrouvera plusieurs fois dans l'album. Avec "Bright Young Thing", Hammond nous offre un autre titre pop proche de la perfection, tandis qu'avec "Hard To Live (In The City)", morceau qui clôture l'album, il nous balance le morceau schizophrène du disque: tout commence comme du Strokes dépressif avant de finir sous une pluie de cuivres donnant une fin joyeuse au disque, en accord avec la pochette enfantine semblant sortir tout droit du fameux dessin animé Les Animaux Du Bois De Quat'sous.
Yours To Keep est un bon disque, peut-être un peu trop sous influences mais bon malgré tout. Il n'a pas la force et l'homogénéité d'un Is This It et ne compte pas de morceau géniaux à l'inverse de Firth Impressions Of Earth mais après plusieurs écoutes il se révèlera bien plus attachant qu'il n'y paraît.


Bon   15/20
par Bobby Joe


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
328 invités et 2 membres
NicoTag
François Corda
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?