Chainsaw Kittens

Violent Religion

Violent Religion

 Label :     Mammoth 
 Sortie :    1990 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Qui a déjà entendu parlé du groupe Chainsaw Kittens ? Comment ça, personne ? Allez je vous aide: vous connaissez les Smashing Pumpkins ? Vous connaissez l'album intemporel de 1993 Siamese Dreams ? Et bien allez faire un tour du côté des remerciements et vous y trouverez les Chainsaw Kittens !
Dans un petit livre sur les influences des membres des Smashing Pumpkins, on peut lire que Chainsaw Kittens est le groupe de référence de Billy Corgan, James Iha et D'Arcy... Rien que ça ! Canular ou groupe mythique ? Un mystère en tout cas !
Après avoir lu ça, ce nom reste gravé dans un coin de ma tête...
Quelques mois plus tard, au hasard d'un disquaire d'occasion je tombe nez-à-nez avec un album des Chainsaw Kittens. Est-ce une apparition ? Non.
Le titre Violent Religion (de circonstances ?) me laisse songeur: à
quoi peut bien ressembler le son de ce groupe qui a tant influencé les Smashing Pumpkins?

Découverte donc. Mais commençons par une petite biographie. Chainsaw Kittens est un groupe méconnu de l'indé-pop des années 90. On a parlé de "glam-pop" pour qualifier leur son qui oscille entre punk, new wave, pop et glam rock. Son leader et songwriter Tyson Meade possède un fort charisme et un talent certain. Il est accompagné de Trent Bell (guitare et compo), Matthew Johnson (basse) et Eric Harmon (batterie).

L'album présente une photo du groupe: leur tenues vestimentaires entre grunge et glam rock, laisse présager d'un son punk ou abrasif... mais il ne faut pas se fier aux apparences !
L'album Violent Religion est une révélation: la base du son est énergique (entre power pop et noisy) mais ne se réduit pas à cela. La musique est excellente et toujours inventive, surprenante (apparition de pianos, passages plus aériens, cris sauvages brutaux.)

Dès les premiers accords de "Bloodstorm", le morceau d'ouverture, l'auditeur est entraîné dans un rythme fou, aux accents punks et dissonants. S'ensuit une succession de morceaux nerveux, rapides, abrasifs et des passages plus pop mais les deux aspects se mariant très bien.

"Here At The End" commence brutalement comme un bon Pearl Jam avant de se susprendre après 1 minute 50 pour laisser la place à une guitare acoustique sublime, sur laquelle la voix de Tyson Meade s'accorde parfaitement, glam et lyrique au possible. C'est le signe d'un indéniable talent de ce chanteur méconnu.
"Feel Like A Drugstore" ressemble à une petite comptine rock et lente sur laquelle Meade susurres des paroles sucrées et malicieuses du genre "I'm excited now !Oohh !", allusion subtile aux effets de spleen dûs aux paradis artificiels.

L'album se conclut sur une ballade étincelante de beauté sur laquelle piano et guitares sèches se marient à merveille tandis que les plaintes de Meade ("She's Gone Mad Again") s'envolent vers les cieux...

On reste ébahi par tant de talent et d'ingéniosité... Un groupe et un album à découvrir de toute urgence pour ceux qui aiment être emporté par la musique rock et pop.... Heureusement que les Citrouilles étaient là !


Très bon   16/20
par Smashead


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
294 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques