Mount Sims

Wild Light

Wild Light

 Label :     International Deejay Gigolo 
 Sortie :    mardi 22 février 2005 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Irrémédiablement eighties, ce nouvel album de Mount Sims s'invente un monde électronique portant les rêves de toute une génération qui, de Soft Cell à Nitzer Ebb, semblait tombée aux oubliettes... en fait non.
Compromis idéal entre une musique synthétique pour le dance-floor et un format pop chanté, cette formule plus charnelle que robotique ne tombe jamais dans les travers du gothique grâce à la voix du sieur Sims quelque part entre The The et Ultravox.
Le parti pris dark de l'ensemble est assumé par la basse impeccable de David J, homme de main de Bauhaus, puis de Love & Rockets, qui construit des fondations capables d'accueillir un sombre édifice de forme New Order... ou Cure.


Excellent !   18/20
par IsidoreDeVinck


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
48 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused