Baby Bird

I Was Born A Man

I Was Born A Man

 Label :     Baby Bird 
 Sortie :    juillet 1995 
 Format :  Album / CD   

C'est ici que tout a commencé. Par ces guitares dégueulasses et ce chant saturé qui ouvrent "Blow It To The Moon". Par cette complainte identitaire géniale, à fleur de peau, qu'est "Man's Tight Vest". Baby Bird est né dans le bruit et la souffrance.

Dès ce premier disque ultra lo-fi, l'anglais Stephen Jones pose les bases d'une pop déchirée entre le second degré décapant et le mélodrame juste. Une pop colorée, barrée, mais aussi terriblement mélodique. Les synthés sont magnifiquement cheap, et les beats Bontempi préenregistrés tiennent la dragée haute à de nombreux batteurs, tant ils s'harmonisent à merveille avec l'esprit décalé des compositions.

Rien n'est à jeter sur ces 13 chansons aux airs faussement démodés : la vérité, c'est que tout est tellement évident, beau, que c'en est intemporel.
Ecoutez "C.F.C", "Invisible Tune", "Alison" ou encore "Love Love Love" (que ne renierait certainement pas Grandaddy). Combien sont ils, ces compositeurs pop qui ont du rêver toute leur vie d'écrire de telles pépites, sans jamais y parvenir ?

I Was Born A Man n'est que le premier opus d'une série de cinq disques sortis la même année, et enregistrées sur un quatre pistes entre 1988 et 1995. Cinq disques et plus de 70 titres, savamment réunis, chaque album recélant son ambiance particulière le distinguant parfaitement des autres. Une entreprise ambitieuse, et parfaitement maîtrisée; une oeuvre indispensable pour tout amateur de pop.


Parfait   17/20
par Jekyll


  Note du rédacteur : Pour les économes, les cinq disques existent réunis en un seul coffret, The Original Lo-Fi (aussi appelé Box Set).


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
297 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?