The Sound

Jeopardy

Jeopardy

 Label :     Korova 
 Sortie :    1980 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Que l'on déteste ou non ce mouvement, force est de constater que le revival post-punk a eu du bon... Principalement parce qu'il a permis à pas mal de monde de (re-)découvrir ses grands inspirateurs: du Gang Of Four à PIL. Mais entre ces 'stars', ils demeurent quelques oubliés de l'oubli, et même beaucoup. Parmi les plus doués, The Sound.
Le groupe londonien est l'auteur d'une discographie planifiée sur 8 années et qui n'a rien à envier aux poids lourds de la scène post-punk, mais pourtant n'a jamais eu droit à une reconnaissance, publique ou critique, égale. Discographie qui commence avec ce Jeopardy. D'entrée on prend en plein face un 'hymne': le fabuleux "I Can't Escape Myself". Un résumé idéal de la musique pratiquée par The Sound. Une musique que là aussi même les connaisseurs ont tendance à réduire au 'chaînon manquant'... Celui qui relie Joy Division à Echo & The Bunnymen ; Teardrop Explodes à U2. Le minimalisme au lyrique en somme. C'est loin d'être faux bien sûr mais la vérité c'est que The Sound poursuivait avant tout la tension claustrophobique qui se dégageait des opus de Neu!.
Une influence krautrock archi-commune pour un groupe punk anglais mais eux s'en approchaient dangereusement, tout en gardant une soupape de sécurité d'originalité: une paire basse-batterie indétrônable, quasi-militaire et ô grand jamais ébranlée par les envolées éxaltées de claviers new-wave et guitares rêches qui traversent chaque morceau, sans conter la voix entre deux eaux d'Adrian Borland (Ian Curtis vs Ian Mcculloch... toujours cette comparaison, sans doute inévitable). Tout n'est peut-être pas aussi excitant mais du grandiose, il y en à la pelle sur cet album: "Missiles" (paroles qui font cohabiter intelligence et protestation anti-guerre), "HeyDay", "Night Versus Day", "Resistance", "Desire"...
Oui, Jeopardy malgré quelques titres anecdotiques est sans conteste un des meilleurs albums de la période post-punk. Il a d'ailleurs été réédité en 2002 avec un son tout propre et le Live Instinct EP en guise de bonus. 4 morceaux péchus (dont 2 qui ne sont pas sur l'album) captés à un concert londonien et qui témoignent de l'excellente réputation live du groupe. Alors pourquoi s'en passer ?


Parfait   17/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
128 invités et 1 membre :
PopLaBoubou
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...