Spacemen 3

Playing With Fire

Playing With Fire

 Label :     Fire 
 Sortie :    1989 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Après un Perfect Prescription qui accomplissait déjà des miracles en terme d'exploration sonore, Spacemen 3 entend une nouvelle fois repousser les limites du psychédélisme avec Playing With Fire. Dernier véritable album où les deux têtes pensantes du groupe, Sonic Boom (de son vrai nom Peter Kember) et Jason Pierce, travaillent côte à côte sans se faire la gueule. Oui, c'est un peu le 'double blanc' des Spacemen 3.
A la différence que Playing With Fire se contente seulement de 9 chansons. Et croyais-moi, c'est déjà bien assez. Parce qu'il faut un certain temps avant de se remettre de ce que le poète néo-beatnick Takichan appelerait une 'grosse claque'. Mais que dis-je moi ? De ce coup de poing dans les testicules, non de ce coup de boule zidanesque... enfin d'un truc qui fait très très mal quoi. Et pourtant, on commence plutôt tranquillement avec "Honey" tout en écho subtil et la superbe ballade éthérée de "Come Down Softly To My Soul". Entrée en matière excellente qui se muscle sérieusement avec l'hypnotique (terme que l'on peut employer pour chacun des morceaux de cet album, je sais...) et répétitif "How Does It Feel". Juste le temps de se recueillir dans une église qui pratique l'abus de psychotropes ("I Believe It") et on entame la quête du Graal psychédélique que l'on touche du bout des doigts avec le morceau que les Stooges ont oublié d'écrire, "Revolution".
Après ça, il faut mieux aller se reposer si on ne veut pas clapser direct d'une tachycardie. "Let Me Down Gently" vous apaise un moment, puis "So Hot (Wash Away All Of My Tears)" se charge de vous réveiller en douceur. Et il faut mieux que vous en profitiez parce qu'après c'est du lourd avec 11 minutes de déluge sonore. "Suicide" comme son nom l'indique, est un hommage parfait au cultissime duo synthétique. Descente d'acide avec "Lord Can You Hear Me ?". Question qui peut paraître ridicule pour les uns, prétentieuse pour les autres. Mais je vous assure qu'il est légitime de toucher les cieux après une seule écoute de Playing With Fire.
Les Spacemen 3 n'ont jamais connu le succès mais sont devenus cultes, notamment aux USA. Les chansons de Playing With Fire qui oscillent sans cesse entre fragilité et brutalité, y sont probablement pour beaucoup. Cet album, c'est en fait le degré ultime du psychédélisme : il est inimaginable d'aller plus loin après ça.


Exceptionnel ! !   19/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
260 invités et 1 membre :
GBV_GBV
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?