Spacemen 3

Recurring

Recurring

 Label :     Dedicated 
 Sortie :    1991 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Alors là ça y est, c'est fini. Le clash, l'embrouille définitive, le point de non retour. Jason Pierce et Sonic Boom. Ça se cause plus, ça s'ignore. Et puis royalement en plus. Chacun de son côté, chacun avec ses musiciens, chacun ses chansons, chacun sa face. Recurring, l'album coupé à l'Opinel, le dernier.
L'Opinel c'est cette reprise surpuissante de Mudhoney, "When Tomorrow Hits" et sa fusion déflagrée qui jouit de notre surprise ébahie (là, à la 2ème minute et 5 secondes, pan ! t'es mort). L'unique morceau de Recurring où Pierce et Boom se font encore la bise. Autour, pas besoin de se fouler pour décrire. Première face : Sonic Boom fait du Spectrum (mais en mieux). Deuxième face : Jason Pierce fait du Spiritualized (mais en moins bien). Un avant-goût de la suite bien dans l'air du temps.
L'air rock-electro, l'air house-rock, l'air Madchester. Quand l'Angleterre groovait avec la vitalité d'un préposé au guichet. Enfin surtout vrai pour la partie Boom, sorte de Screamadelica épique d'un hédonisme tétanisant. Une musique rêveuse qui fait l'amour aux camés par tous les pores. Dans le genre c'est du grandiose, du damné. Si bon qu'on lui pardonne le léger plagiat (les gens polis appellent ça une 'variation sur le thème') de notre "Psyché Rock" national (ici "I Love You").
De l'autre côté, c'est moins brillant. Compos ras du sol, ça peine à décoller, voir ça ne décolle jamais. Pierce et sa voix en écho cathédrale, berce mais ne secoue plus. Les tripes restes à leur place, dommage. Même si, belle exception cet "Hypnotised" aux refrains sacrés. Pour le reste, faut mieux revenir en arrière, encore et encore. Recurring c'est que le début d'accord, d'accord.


Bon   15/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
219 invités et 1 membre :
Ismael Jünger
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :