Porcupine Tree

Arriving Somewhere

Arriving Somewhere

 Label :     Snapper 
 Sortie :    mardi 17 octobre 2006 
 Format :  Live / DVD   

Un DVD de Porcupine Tree ? Mazette, voilà une nouvelle qu'elle est bonne ; on attendait ça avec impatience et c'est rien de le dire tant ce groupe inspire le respect et l'excitation.
PT est en quelque sorte un Pygmalion du rock progressif, une valeur sûre sur laquelle on peut s'appuyer, en se référant aussi bien à sa riche discographie qu'à ses prestations scéniques, c'est un groupe composé de VRAIS musiciens, à l'affût, affûtés, méthodiques, inventifs, imaginatifs et humbles, oui il faut de l'humilité pour créer, pour avoir le privilège d'être un artiste.
Si j'insiste sur ce dernier point, c'est tout simplement pour démarquer "l'arbre Porc-épic" de la masse, de tout ce cirque mercantile calibré pour alimenter le business rock de groupes et de disques inutiles, sans parler des concerts mais là je m'égare, revenons plutôt à nos moutons !
Comme on pouvait s'y attendre, le contenant est à la hauteur du contenu, le sobre digipack figurerait bien au pied d'un sapin de noël, et que dire des deux DVD, le concert filmé à Chicago est servi par un son irréprochable, l'image est nickelle, un vrai bonheur pour un home cinéma digne de ce nom, en bref, Arriving Somewhere ... jouit d'une note technique proche de la perfection !
Ce qui me frappe le plus chez Porcupine Tree, c'est ce mélange !de maîtrise technique et de liberté artistique, rares sont les groupes qui parviennent à une telle alchimie, qui plus est sur scène ; le groupe est capable de répandre avec une facilité déconcertante un flot d'émotions mais aussi des moments beaucoup plus cérébraux ou nerveux, la musique de Porcupine Tree flotte dans l'air, elle se respire ("Start Of Something Beautiful", "Arriving Somewhere !" et parfois elle se mue en rafale ("Hatesong").
Si on regrette que la setlist ne comporte pas plus de titres légendaires du groupe, c'est peut être parce que celui-ci à un répertoire trop riche, le choix des morceaux laisse la part belle à Deadwing le petit dernier, mais aussi au divin In Absentia , dont le magnifique "Trains" clôture admirablement le show, ponctué par un pétage de corde de guitare, celle d'un Wilson amusé qui nous rappelle que le rock'n'roll, c'est un truc qui se vit et qu'un concert est un moment de privilège qu'il faut partager ... profitons-en !!
Pour terminer sur cette idée d'humilité, ces mecs là ont compris une chose essentielle, c'est qu'on peut mettre la musique au service de LA musique, sans artifices, et en glissant un mot pour les protagonistes de la scène, on pourra s'amuser à observer un Gavin Harrison nonchalant et décontracté, un Steven Wilson concentré et nu pied, chez PP, le superflu semble ne pas avoir sa place, l'essentiel est ailleurs et ce DVD est un beau moyen d'aller le chercher.

Rock'n'roll !


Excellent !   18/20
par Interpolian


  Contenu de l'objet :

DVD1 - Setlist :
01. "Revenant"
02. "Open Car"
03. "Blackest Eyes"
04. "Lazarus"
05. "Hatesong"
06. "Don't Hate Me"
07. "Mother And Child Divided"
08. "Buying New Soul"
09. "So Called Friend"
10. "Arriving Somewhere But Not Here"
11. "Heartattack In A Layby"
12. "Start Of Something Beautiful"
13. "Halo"
14. "Sound Of Muzak"
15. "Even Less"
16. "Trains"
17. End Credits (special alternate mix of "Mother And Child Divided")

DVD 2 - Bonus :
01. Rockpalast TV: Futile (6.29)
02. Rockpalast TV: Radioactive Toy (6.45)
03. Lazarus - promo clip directed by Lasse Hoile
04. Start of Something Beautiful
(live film directed by Przemyslaw Vshebor and Lasse Hoile)
05. Halo (live film directed by Lasse Hoile)
06. Mother and Child Divided
(live film directed by Lasse Hoile)
07. Gavin Harrison - Cymbal Song film
(in stereo and 5.1 audio)
08. Photo Gallery (with exclusive ambient music by RB+SW)


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
354 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...