Porcupine Tree

Voyage 34: The Complete Trip

Voyage 34: The Complete Trip

 Label :     Delerium 
 Sortie :    avril 2000 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Exprimant dans un trip musical totalement psychédélique l'effet d'une prise de LSD, Steven Wilson et Porcupine Tree présentent en l'an 2000 sur Voyage 34: The Complete Trip, une édition retravaillée d'un travail initialement effectué en 1992-1993, aux débuts du groupe.

On assiste ici à un essai un peu prétentieux il est vrai (mais quelle est réellement la limite entre prétention et ambition ?), avec une voix off qui peint au fur et à mesure les différentes phases que traverse le drogué. La guitare de Steven Wilson semble jouer les battements du coeur sur la phase 1 avant de plonger dans l'ambiant trip le plus farfelu sur les phases suivantes, avec des samples de voix féminines qui appuient son discours. Car bizarrement, l'impression que donne ce voyage, c'est que la guitare parle. Si tel était l'effet désiré, alors chapeau bas, car il s'agit bel et bien d'une expérience unique en son genre.

4 phases décrivent donc tour à tour les états dans lesquels se met le drogué. Presque dommage: j'aurais préférer voir ce disque non tronqué, avec une seule piste (de 50 minutes !!), laissant plus l'imaginaire construire les phases du trip. Au contraire, Porcupine Tree nous guide dans ses ambiances. Les trois premières phases sont douces et exotiques, on y respire un air purifié de tout crachat vénimeux, on s'y sent à l'aise et protégé, comme dans un véritable trip. Puis vient cette "Phase 4", totalement écoeurante, lourde comme le fardeau de la descente que doit désormais affronter le drogué. L'ambiance se fait noire, prise de vertiges abominables, avec une voix féminine parlée qui tourne en boucle pour accentuer encore l'effet d'oppression. Sincèrement, on s'y croirait.

Cet album est certainement le plus expérimental de l'oeuvre de Porcupine Tree. Mais en le décortiquant dans ses plus fines coutures, on y découvre un produit absolument magistral, qui ne souffre d'aucune comparaison. L'impression d'être soi-même ce drogué dont on nous parle est permanente et tout simplement ahurrissante. Pour ceux qui n'ont pas peur du ressenti que peut procurer une musique à fleur de peau, qui ont aimé tour à tour les expériences King Crimson et Pink Floyd, Voyage 34: The Complete Trip est absolument indispensable.


Exceptionnel ! !   19/20
par Sinoc


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
111 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :