Heliogabale

The Full Mind Is Alone The Clear

The Full Mind Is Alone The Clear

 Label :     Prohibited 
 Sortie :    lundi 24 novembre 1997 
 Format :  Album / CD   

Yolk fit l'effet d'un viol enluminé et méritait amplement une chronique autre que hâtive et vite expédiée comme un jet de foutre abject (enfin bon). Il est évident que qualifier la musique convulsive d'Heliogabale par la simple définition de noise, n'amènerait quà se fier à la réverbération de la lumière sur l'eau sans se préoccuper de la profondeur tourmentée du fleuve dans lequel on plonge. A fortiori si on entre dans The Full Mind Is Alone The Clear, sorte de dramaturgie massive traversée de scènes, d'images, de situations obscures, tragiques, lubriques, voire même parodiques ou écologiques. Des atmosphères fangeuses et hargneuses à des plaintes métalliques, des bourrasques oppressantes à des palpitations claires ou graves, d'un chant ânonnant, geignant et sensuel, tout dans cet ensemble s'enchaine et se déchaine perpétuellement. The Full Mind... est un album instable et solide à la fois, un théâtre où le sombre et les lueurs se croisent pour des reliefs ambivalents, un disque qui s'affirme comme un labyrinthe de sons et d'émotions ancré dans ses courants tortueux et affriolants. Indéniablement.


Excellent !   18/20
par Pascha


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
168 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?