Captain Beefheart

Ice Cream For Crow

Ice Cream For Crow

 Label :     Virgin 
 Sortie :    1982 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Une photo de paysage désertique d'un noir et blanc nostalgique, accablée d'une peinture envahissante et inspirée, un regard livide et un chapeau collé au nombril en écho d'un geste de deuil : Aucun doute, notre Captain Beefheart a une triste nouvelle a nous annoncer... C'est bel et bien la fin. Le bonhomme va nous laisser nous repasser ses galettes en boucle alors que lui vaquera à d'autres aspirations sur toiles. Un adieu en forme de liquidation totale puisque l'artiste se charge de nous transmettre tous ses bons vœux à travers du rab de ses deux très bons albums précédents. Une forme de rétrospective Beefheart via de la chute de qualité, aussi variée que Shiny Beast et aussi fracturée que Doc At The Radar Station. Les magnifiques instrumentaux "Semi-Multicoloured Caucasian" et "Evening Bell", accompagnés du slam "‘81' Poop Hatch" résument à eux trois distinctement la situation : du blues bruitiste, de la beauté, une voix. Trois ingrédients sensoriels qui auront guidés la main du capitaine à nos oreilles de 1967 à 1982 ; et donc une dernière fois du joyeux "Ice Cream For Crow", à travers le pondéré "The Witch Doctor Life" et jusqu'à l'épuisement de "Skeleton Makes Good".
On se dit au bout du compte que chacun aura su s'approprier une part du vaste univers chaotique de Don Van Vliet, et qu'il y mérite amplement de se payer le luxe de faire partie de ces rares grands du rock à mettre un terme à leur carrière de leur vivant. On ne peut répondre que d'une courbette volontaire. Genou à terre, chapeau bas.


Bon   15/20
par X_YoB


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
206 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :