Bush

Golden State

Golden State

 Label :     Atlantic 
 Sortie :    mardi 23 octobre 2001 
 Format :  Album / CD  K7 Audio   

Mais quelle est donc cette pochette ridicule qui s'offre à mes yeux ? Bush ? Mais que s'est-il donc passé dans la tête de ces chers anglais pour sortir une galette d'une telle médiocrité visuelle ? Jamais rien ne m'avait autant écoeuré ! Pour du mauvais goût, on atteint là une sorte de paroxysme. Mais bon, trêve de jugement hâtif, écoutons d'abord ce qu'ils ont à nous dire ...

Et là, n'en déplaise aux détracteurs du sinistre rock business, il ne s'agit pas de mauvais rock. Bush continue son petit bonhomme de chemin, sans rien nous apprendre mais sans rien dénigrer non plus, en récupérant les recettes de ses grands prédécesseurs et en nous les remettant à l'ordre du jour avec une production sans faille. Nous touchons là les principales qualités et défauts de cet opus.

Golden State est un produit parfaitement calibré pour ne déplaire à personne mais, malheureusement pour le groupe, ne passionner personne non plus. Des titres comme "Fugitive" ou "Head Of Ghosts" sont dignes d'une compilation de rock estampillé 90's, dans toute sa rigueur. Mais nous sommes en 2001 et on attendait autre chose de Bush. Un peu de renouveau en somme. La voix de Gavin Rossdale est parfaitement à la mode, rocailleuse comme il faut. Le look beau gosse du chanteur est également mis en valeur dans les clips et dans le livret pour satisfaire les jeunes filles en demande d'un nouveau sex symbol du rock system pour reprendre le flambeau d'un Jon Bon Jovi un peu trop vieux pour elles. Bref, production et marketing sont bien au rendez-vous, comme toujours.

Côté musique, on retiendra tout de même que les titres qui nous sont proposés sur Golden State sont plutôt agréables et que l'album est à coup sûr le plus dense du groupe depuis leurs débuts en fanfare sur l'excellent Sixteen Stone. Il s'agirait même d'un retour aux sources d'un rock bien hard envoyé à coup de riffs violents et efficaces et vocalises bien harmonisées. Deux titres emblématiques se doivent d'être écoutés pour se faire un avis objectif sur ce Golden State : "Land Of The Living" et "Solutions". Le rock brut distillé par le quatuor anglais est ici surprenant d'efficacité, faute d'inventivité.

Pour ceux qui veulent réserver leur argent à l'indispensable, seuls deux titres feront l'affaire : l'excellent "Float" et son riff puissant et entêtant, digne successeur d'un passé retrouvé et la somptueuse ballade "Inflatable", à qui je décerne le titre de meilleur slow de la décennie nouvelle. Avec ces deux titres, l'univers de Bush vous sera ouvert côté soleil. Côté ombre, il y a bien de quoi se nourrir, mais tout a déjà tant été entendu à ce sujet qu'il n'est point nécessaire de s'y attarder à nouveau.

A l'écoute d'une discographie qui ne manque pas de qualité mais qui ne saura jamais se renouveler en quatre albums très moyens, il apparaît de plus en plus certain que le traditionnel 'best of' qui ponctue les oeuvres des artistes dits 'commerciaux' est le seul conseil d'achat potentiel pour ce groupe aux débuts prometteurs mais à la destinée décevante.


Passable   11/20
par Sinoc


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
121 invités et 4 membres
Arno Vice
X_Wazoo
Zebulon
Happy friday
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?