Cranes

Forever

Forever

 Label :     Dedicated 
 Sortie :    mardi 25 mai 1993 
 Format :  Album / CD   

Cranes est un univers étrange, féerique et légèrement angoissant. C'est ce qui rend sa musique si fascinante.

La voix d'enfant de sa chanteuse Alison Shaw sussurant des paroles presques inaudibles mais délicieusement caressantes, nous fait toucher du doigt un monde inaccessible où le noir côtoie le blanc, où la beauté fait venir les larmes aux yeux. L'ambiance est raffinée, élégante et rêveuse, mais que ce soit par la lenteur ou la basse lourde, on se laisse gagner par un malaise déroutant.
Sur "Cloudless", le chant majestueux suffit à lui seul à donner des frissons. Il s'agit d'un rêve éveillé tant cette voix voluptueuse, elfique, évoque des fantasmes de luxe et de royaumes oniriques. L'évasion prend plus d'ampleur lorsque les coups de batterie s'ajoutent aux clapotis synthétiques. Sur "Everywhere", les violons répondent à la guitare séche dans un dialogue monolithique et répetitif. Un clavecin moyen-âgeux fait une apparition sur "Golden".
L'ensemble est assez invariable, on cherche plus la profondeur dans les morceaux plutôt que de se disperser. On plane pourtant bien haut malgré cette tristesse latente. La douce mélodie au piano sur "Far Away" inaugure une symphonie d'une réelle intensité. A l'image de The Cure ou des Cocteau Twins, on se rapproche de l'esthétisme par des moyens détournés, empruntant souvent le côté sombre et triste de la musique. "Clear" est à la limite du noir absolu de par sa violence et ses guitares acérées, tandis que "Shine Like Stars" ressemble à une ôde autiste à la gloire du Beau.

Un grand album gothique au charme perverti et hors du temps.


Exceptionnel ! !   19/20
par Vic


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
162 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?