John Frusciante

Shadows Collide With People

Shadows Collide With People

 Label :     Warner 
 Sortie :    mardi 24 février 2004 
 Format :  Album / CD   

Parvenu dès début 2000 au sommet des charts avec ses trois camarades à coups de tubes niais et sirupeux, après avoir fait le tour de la planète pour jouer les bons vieux hits d'antan et les récentes daubes mielleuse (mais chacun à le droit d'aimer la daube, et même si je n'en mange pas ma grand-mère la préparait très bien...), John Frusciante profite des petites vacances peperiennes pour s'atteler à son premier album solo solide.
De son travail sur les arrangements du By The Way des Red Hot, seul réel intérêt de ce disque mou du genou, Frusciante parvient à bâtir un son à la fois presque mainstream mais très personnel et attachant. Rien à voir avec les précédentes prises de galérien sous héro, la production comme la composition sont carrés et intelligentes, usant avec brio de tous les effets possibles et imaginables.

"Carvel" est l'entrée en matière grandiloquente parfaite pour un tel disque : longue introduction ambiante, mélodie vocale entêtante, prises de risques pop savoureuses, hurlements bien placés. L'arrivée définitive de vrais instruments (basse/batterie/clavier, enfin ! Flea et Chad Smith aidant un peu) décuple avec bonheur la dimension du répertoire jusqu'ici proposé en vache maigre. L'apport de Josh Klinghoffer, annonciateur d'une futur collaboration entre les deux hommes, et étant également très important. On en est de suite conquis, la voix assurée et les overdubs en tout genre au millimètre achevant de distinguer cette œuvre des précédentes. La douceur du suivant "Omission" ne laissera quant à elle aucun doute sur l'orientation fraîche et limpide du disque. Les déviations Chili qui malgré qu'elles soient tout autant niaises, sont plus intéressantes et énergiques dans leurs constructions ("Song To Sing When I'm Lonely" et surtout "Water"), on se demande même si ce n'est pas juste la voix abrutissante de mélodie qui sort par les trous de nez de Kiedis qui gonfle chez les Peppers.
Après ça, que du plaisir. Hormis un "Second Walk" furtif, il n'y a rien de très haletant : Il s'agit plutôt d'une avalanche de mélodies, essentiellement folks et souvent nostalgiques, comme une impression de voyager dans le temps sur "Ricky", "This Cold" ou "Chances" ; ou celle de flotter sur "Regret", "Everyperson" ou "In Relief". Le magnifique et étrange "Cut Out" étant à considérer comme une des plus grande perle folk-pop du bonhomme. Alors forcément, 18 titres dont seulement 3 instrumentaux electro kitschs, ça ne passe pas d'un coup. La quantité et les meilleures intentions finissant par user les moins farouches (cf. les Red Hot), le compositeur zélé s'empresse de taper dans toutes les humeurs qu'il affectionne avec toujours un je-ne-sais-quoi de lumineux pour nous faire passer un très bon moment, intime et magistral.

Shadow Collide With People de John Frusciante est ce qu'aurait été By The Way des Red Hot Chili Peppers s'il avait été passionnant.


Très bon   16/20
par X_YoB


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
314 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques