Dirty Three

Sad And Dangerous

Sad And Dangerous

 Label :     Pull Village 
 Sortie :    mardi 25 avril 1995 
 Format :  Album / CD   

Une heure de post-rock instrumental aride, voilà ce qu'était au milieu des ‘90 la première apparition audio que Dirty Three offrit au monde en guise de démo. Le violoniste-bruitiste/multi-instrumentiste Warren Ellis et ses deux compagnons Mick Turner et Jim White en avaient déjà pas mal sous le pied avec leurs diverses formations précédentes, ce projet s'avère être à la fois la consécration de leur talent et du style progressif de la décennie à venir. Les dix minutes rampantes du premier "Kim's Dirt" donnent le La d'entrée de jeu et une fois pour toute: L'œuvre entière de Dirty Three ne sera jamais gagnée d'avance ni abordable à bas prix, mais personnelle, volontaire et dévouée. Violon hybride à pick-up de guitare, six-cordes hollow body versatile, fûts et métaux intelligents et obsédants... La mise en place du trio de Melbourne est déjà parfaite sur ce Sad & Dangerous, une nouvelle voie pour faire du rock est engagée. Jazz et noise n'ont que rarement enfantés d'identités si bien soudés et entières, même si le lumineux "Jaguar", l'obstiné "Devil In The Hole", le classieux "Jim's Dog" (où Ellis attrape la basse), l'entraînant "Warren's Waltz" ou la tension finale de "Turk" en sont les exemples tous aussi différents qu'excellents sans jamais perdre ses témoins en route (l'une des plus grandes vertus du post-rock, soit dit en passant)... Une musique progressive dénuée de chant n'est jamais aisée à situer ou transposer par écrit, alors disons que le Dirty Three est un récit sonore sans fin dans lequel le violon est le plus souvent le narrateur extraverti... Des prises swing-noise ou ambiantes, traditionnelles ou semi abstraites, parfois apaisantes, parfois dansantes, parfois bruitistes, parfois tout à la fois... et le plus souvent obsédantes et salies par la chaleur d'un western australien dont on ne peut éviter les coups de soleil. Dès son premier essai, Dirty Three se sera certainement imposé comme l'indétrônable leader australien du jazz-noise.


Excellent !   18/20
par X_YoB


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
56 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...