Gravenhurst

Fires In Distant Buildings

Fires In Distant Buildings

 Label :     Warp 
 Sortie :    mardi 25 octobre 2005 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Voilà un groupe que je ne connaissais pas du tout (en fait constitué du seul songwriter Nick Talbot) et c'est tout à fait par hasard que je suis tombé sur ce disque en l'écoutant à la fnac et je dois avouer que ma première pensée (complètement subjective) fut : 'mais ... mais c'est trop bien'. Grosse claque, il faut dire que, étant grand amateur de Nick Drake et de folk assez sombre (Low) ce genre de disque touche pour moi la corde sensible. On a affaire en effet a un disque de folk sublime, au mélodies touchantes et aux sonorités acoustiques("Cities Beneath the Sea", "Animals", "Nicole"), avec cependant une tension bien palpable qui explose parfois lors d'envolées électriques déchirantes ("Down River" et "Song From Under The Arches"). L'ambiance est sombre, les textes aussi, et "The Velvet Cell" avec ses guitares oppressantes rappellant la cold-wave de joy division (que Nick Talbot accepte comme influence) en est la preuve parfaite. L'album flirte également 'joyeusement' avec le rock psyché ("The Velvet Cell Reprise") voir le rock progressif (morceaux de dix minutes). Bonus final, une très belle reprise des Kinks ("See My Friends"). En résumé, un grand disque, à la croisée d'influences diverses mais qui sait pourtant garder toute sa cohérence.


Parfait   17/20
par P@µ1


 Moyenne 16.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 30 mars 2006 à 04 h 40

C'est un disque qui ne comporte que huit titres (dont un instrumental) mais il n'en faut pas plus pour le ranger déjà parmi les disques indispensables de l'année 2005.
Quelque part entre les Cure -période Pornography ou Faith- et le Nick Drake de Five Leaves Left voici donc Fires In Distant Buildings qui déroule ses harmonieuses mélodies envoûtantes et son climat habité et fiévreux.
Surfant sur la tendance néo-folk qui nous donné quelques merveilles ces derniers mois mais en s'en démarquant intelligemment grâce a ses influences évidentes Gravenhurst livre un excellent disque dont l'écoute peut s'apprécier dans toutes les circonstances.
Derrière ce nom de scène obscur se cache Nick Talbot, l'âme torturé de Gravenhurst qui possède une voix magnifique notamment sur "Cities Beneath The Sea" (plage 6) qui nous donne le grand frisson ou sur "Nicole" (plage 4) qui est certainement le joyau de cet album superbe.
Tout l'album est d'un remarquable niveau a l'exception, peut être de la reprise des Kinks légèrement en deçà des sept autres titres.
Ce disque qui trouvera sa place tant chez les curieux de la nouvelle scène britannique que chez les amateurs de belles mélodies est une remarquable synthèse entre la cold-wave des années 80, le Bristol sound du milieu des années 90 et la Nouvelle scène néo-folk actuelle.
Très bon   16/20



Posté le 23 décembre 2006 à 19 h 42

Gravenhurst est un groupe prometteur. Pourquoi ? Tout simplement parce que les morceaux de cet album sont bien écrits, on est vraiment dans l'antichambre du folk rock des années 2000, beaucoup d'inspiration et une pointe de je ne sais quoi planent sur ce disque étrange et finalement envoutant.

Un album apaisant, prêt à être consommer quand on lave les chiottes ou quand on sirotte une bière devant son écran favori. A vous de voir..

Mais une chose est sûre, Gravenhurst est attendu sur son prochain album, car à coup sûr ce groupe peut devenir énorme s'il parvient à de nombreuses oreilles de nos cerveaux pressés.
Cet album, c'est un remède efficace contre la routine, la banalité, l'oisiveté.
On écoute et on pense simplement à plein de choses belles quoi..Mais toujours avec ce détachement dans les compositions et les mélodies. On trouve ici et là de magnifiques mouvements rugueux puis planants, un peu comme un quotidien suprenant ou alterne des émotions fortes mais toujours terriblement humaines.
Manque plus qu'à Gravenhurst de nous pondre des hits à écouter sur les ondes, et le tour sera joué. Folk-rock s'not dead!!
Bon   15/20







Recherche avancée
En ligne
324 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques