Jane's Addiction

Nothing's Shocking

Nothing's Shocking

 Label :     Warner 
 Sortie :    mardi 23 août 1988 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

1998: Jane's Addiction, après un premier album éponyme et en live, sur lequel figurent quelques reprises et de très bonnes premières chansons du groupe, frappe un grand coup avec ce Nothing's Shocking de feu !

Entre acoustique et électrique, entre cris et feulements Farrelliens, basse ondoyante, guitare Hendrixienne ou tout simplement Navarroesque, et drums percutantes signées Stephen Perkins, la magie opère d'un bout à l'autre de cet album formidable. De l'instrumental d'ouverture, "Up The Beach", au dernier titre "Pigs In Zen" en passant par "Ocean Size", "Had A Dad", "Ted, Just Admit It", "Mountain Song", pour citer les titres les plus colériques, ou encore "Summertime Rolls" ou "Jane Says" ..., Perry et sa troupe signent là un monument de rock à guitares, tout en contrastes, vous sautant à la gorge pour vous embrasser l'instant suivant ou inversement, laissant l'auditeur groggy, secoué, hagard mais le doigt pressant la touche Play et braillant quelque chose qui ressemblerait à : <<Comin' down the mountain /Out of many children/Everybody has/Their own opinion...>>.

Sauvage, posé, serein, troublé, tourmenté ... indispensable !


Excellent !   18/20
par Thurstonwill


 Moyenne 18.33/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 22 mai 2007 à 23 h 56

Incroyable de voir qu'un des meilleurs albums de ces 20 dernières années est à ce point inconnu en France. Pourtant Nothing'shocking c'est au moins aussi fort que Nevermind, Appetite For Destruction ou Blood Sugar Sex Magik... un album d'anthologie, peut-être le meilleur disque rock des années 80. Avec cet opus JAne's Addiction propulsait le rock alternatif (à une époque où ce terme voulait vraiment dire quelque chose) dans la cour des grands, aidé il est vrai par les Pixies et Sonic Youth qui sortent alors eux aussi leurs meilleurs efforts.
Des l'intrumental d'ouverture ("Up The Beach") lorsqu'un premier mur de guitare vient s'abattre sur cette ligne de basse hypnotique vous comprenez que la suite va être énorme et ne pouvez reprimer un petit sourire... Et avec au programme un des plus grands hymnes rocks alternatifs (le monstrueux "Mountain song"), une comête punk/funk psychédélique ("Standing In The Shower... Thinking"), un grandiose slow à la fois intimiste et atmospherique ("Summertime Rolls") sans oublier le crescendo foudroyant du tétanisant "Ted Just Admit It..." la suite est effectivement énorme !
Contient également l'une des ballades les plus jouées par les radios rock américaines, le sexy et ultra entrainant "Jane Says", à reprendre gorge déployée.
Si il y a un autre groupe qui aurait pu s'appeler Nirvana c'est bien celui-là...
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 28 mai 2008 à 17 h 45

Avec Jane's Addiction, Perry Farrell voulait un groupe représentatif du Los Angeles de l'époque. Pari réussi puisque Jane's Addiction restera l'un des premiers groupes à mélanger l'héritage noir et blanc de la cité des anges (avec les Red Hot et Fishbone). Mais là où Le gang de Farrell se démarque c'est par son coté psychédélique, voir prog, toujours un côté vicié, tordu malgré la bonne humeur affichée. Un mix improbable entre Velvet Underground, Clash, Led Zeppelin, Hendrix, Bowie, Parliament-Funkadelik et d'autres.
On pourrait trouver Dave Navarro insupportable, pourtant il faut bien avouer que derrière les poses de guitare-héro metalleux, il apporte un plus à la musique déjà très riche du groupe.
Jane's Addiction a amené le rock alternatif vers d'autres univers et on peut retrouver leur influence chez des groupes tels que les Red Hot ("Idiots Rule"), Ratm, Tool, Nine Inch Nails (qui les a samplés sur "Pretty Hate Machine") voir même Massive Attack ("Ted", "Just Admit It"...), et toute la vague de neo metalleux ("Pig in Zen").
Nothing's Shocking, 11 titres parfois lents et progressifs ("Summertime Rolls", "Ted", "Just Admit It"...) parfois festifs ("Standing In The Shower"..."Thinking"), des hits potentiels ("Had a Dad", "Idiots Rule") toujours agréables et originaux.
Le deuxième album poussera la formule à son maximum, en attendant, reste un des groupes les plus important" de sa génération. Culte.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
456 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus