Sweek

The Shooting Star's Sigh...

The Shooting Star's Sigh...

 Label :     Carte Postale 
 Sortie :    jeudi 15 janvier 2004 
 Format :  Album / CD   

J'ai toujours eu des rapports très ambigus avec le post-rock, entre frissons et ennui. Inutile de rappeler ici les références du genre, Sweek a un lourd héritage, et les comparaisons sont immédiates.
Voilà donc six belges qui nous proposent, en plus du trio classique guitare-basse-batterie, des cordes (violon et violoncelle) et des samples vocaux tout au long de leur premier album.

Il s'y échappe une certaine poésie, une dose de romantisme, qui servent des mélodies devenant très accessibles dès les premières écoutes. Tout au long des sept titres, on entreprend un voyage sonore. On décolle sur "Everybody Takes The Plane", on parle de poésie et de Tolstoï sur "Things Are Bigger Than They Appear".
On a le droit sur "James Piano" à une démonstration (au piano donc) sur une stucture répétitive de quelques notes qui s'accélèrent. On pense de suite à la bande originale de "Requiem For A Dream", tellement la ressemblance est frappante. Mais puisque tout est bien construit et pensé, on retrouve ces quelques notes dans une instrumentation puissante et classique du morceau suivant "New James". Il prend alors une ampleur toute différente et vient terminer idéalement le voyage entrepris depuis "Summer Trip", le premier titre de ce périple musical passionnant.

Sweek évite au mieux les stéréotypes du post-rock. On ne s'ennuie pas, le mur du son n'est pas le but à atteindre à la fin de chaque étape.
Pour les amateurs du genre, faites vos valises au plus vite !


Parfait   17/20
par Sleepyjack


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
164 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?