Graham Coxon

Happiness In Magazines

Happiness In Magazines

 Label :     Parlophone 
 Sortie :    jeudi 27 mai 2004 
 Format :  Album / CD   

Le voilà le cinquième album solo de Graham Coxon. Il se sera fait un peu plus attendre que les autres disques de l'artiste, étant sorti un an et demi après le précédent (il en sortait régulièrement un par an, ces dernières années).

Avec Stephen Street aux commandes de la production (le monsieur a produit les Smiths et Blur, tout de même), nous étions en droit de nous attendre à un disque plus pop que les précédents. Qu'en est-il ?
Eh bien il s'avère que l'apport d'un producteur permet l'accouchement d'un album moins brouillon, mais tout aussi explosif et énervé que les précédents disques. En résumé, Stephen Street a apporté un nouveau son à Graham Coxon sans lui voler son identité, et pour ça le disque est déjà exceptionnel.

Les pistes sont très diversifiées, Graham explorant plusieurs facettes de sa voix maladroite. Tout commence avec "Spectacular", chanson punk tellement bonne qu'elle est devenue single, chose rarissime chez l'artiste. Au bout de quelques minutes, on arrive à "Bittersweet Bundle Of Misery", qui provoquera un rictus chez l'auditeur tant la chanson (elle aussi excellente) aurait pu s'appeler "Coffee + TV 2". A quand une chanson intitulée "Bittersweet Bundle Of Coffee + TV Misery" ?

Et puis sur ce disque, Graham fait l'effort de chanter quasiment du début à la fin, ce qui ne lui était jamais arrivé (sauf peut-être avec "The Kiss Of Morning"). L'exception qui confirme ces propos s'intitule "People of the Earth". Mais ce qui est le plus intéressant, c'est qu'il excelle dans ses différentes façons de chanter ("Freakin' Out", "Are You Ready ?", "Don't Be A Stranger"). Comme quoi s'il s'en donne la peine, Graham est capable de rivaliser avec les meilleurs.

"Happiness in Magazines" aurait pu être un album de Blur si Graham avait eu plus de liberté avec son groupe. Le fait que l'artiste a pris du temps (et un producteur par la même occasion) n'a été que plus bénéfique quant au résultat final.
Le côté maladroit de Coxon est toujours là, normal, c'est ça marque de fabrique et aussi une qualité de sa musique. Allez, continue comme ça Graham, tu es capable de nous pondre des perles, nous n'attendons que ça de toi. Nous avons été comblés jusqu'à présent.
La question est la suivante : ton prochain disque sortira-t-il en 2005 ?


Exceptionnel ! !   19/20
par BloodInMyEyes


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
174 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :